A Tours, le maire Serge Babary annonce sa candidature pour les élections sénatoriales

© F3 Centre
© F3 Centre

Serge Babary (Les Républicains) présentait sa liste ce vendredi après-midi en compagnie d’Isabelle Raimond-Pavero (vice-présidente du conseil départemental – Chinon) et Antoine Trystram (maire de Semblancay).

Par Franck Leroy

Serge Babary, le maire LR de Tours élu en 2014, a enfin rompu le silence. C’était un secret de Polichinelle, mais il tenait à s’exprimer le plus tard possible afin de ne pas entrer dans une longue litanie d’obligations de justifications. Quatre semaines – car c’est le temps qu’il reste avant le scrutin (24 septembre) – seront certainement suffisamment éprouvantes pour l’élu tourangeau qui devra répondre à ses détracteurs qui lui prêtaient depuis quelques temps déjà l’intention de laisser tomber sa ville pour se réfugier sous les lambris du Palais du Luxembourg.
   
Ce vendredi après-midi, il a donc choisi la plus petite commune du département d’Indre et Loire pour se lancer : Crissay sur Manse (101 habitants). Dans le sud du territoire. Et ce lors d’une conférence de presse champêtre orchestrée à l’ombre d’un noyer. Histoire de souligner qu’il se lance « avec force et conviction dans une campagne au service de tous les territoires. Citadins et ruraux». Et c’est bien sous la bannière Les Républicains que toute l’équipe se présente. « Il vaut mieux être clair et ne pas laisser le doute dans les esprits » a-t-il d’emblée commenté.


Notre candidature s’inscrit auprès de la majorité sénatoriale animée par le président Larcher


Le maire de Tours, qui reconnait « se lancer dans un  sprint », joue la carte de l’expérience politique personnelle et collective : « nous sommes en politique depuis longtemps. Notre expérience est là. Nous avons un savoir-faire. Et c’est cela que nous voulons mettre au service des élus locaux . Notre but est de les accompagner au quotidien pour les aider à se développer dans leurs communes. Ça sert à ça un sénateur… Ce doit être un facilitateur». Serbe Babary candidat se veut porte-voix « de toutes ces communes qui doivent avancer ensemble, sans différence entre la ville et la campagne ».

Interrogé sur sa succession à la mairie de Tours s’il est élu, il répond du tac au tac : « je fais le nécessaire pour que les choses s’organisent. Je sais qu’il y a des gens qui ont des velléités. Oui, il y a des discussions. J’ai d’ailleurs mis en place un conseil politique. Mais je vous rappelle une chose : ma succession ne sera ouverte qu’à partir du 25 septembre si je suis élu ».

25 réunions publiques sont d’ores et déjà programmées. Elles débuteront le mardi 5 septembre.

La liste « La Force de l’engagement » de Serge Babary compte également deux remplaçants : Jocelyne Cochin, maire de La Croix en Touraine, et Jacques Barbier, maire de Descartes.

Serge Babary (au centre), en compagnie de ses co-listiers, Isabelle Raimond-Pavero (Chinon) et Antoine Trystram (Semblançay). / © Franck Leroy
Serge Babary (au centre), en compagnie de ses co-listiers, Isabelle Raimond-Pavero (Chinon) et Antoine Trystram (Semblançay). / © Franck Leroy

 

Bio express

Serge Babary : 71 ans, maire de Tours depuis 2017, 1er vice-président de Tours Métropole Val de Loire.
Il a été président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine.
Il a été le fondateur en 1975 d’une société de services spécialisée dans la traduction technique pour les professionnels.
 


Sur le même sujet

Tout le monde peut prendre sa place

Les + Lus