Tours métropole recyclera les masques chirurgicaux et en tissu à partir de la mi-novembre

Pour atténuer l'impact environnemental des masques, désormais obligatoires dans la plupart des circonstances, la métropole tourangelle les recyclera à partir de la mi-novembre.

Un masque jeté à terre - Photo d'illustration
Un masque jeté à terre - Photo d'illustration © FRED DOUCHET / MAXPPP
Ce sera un dispositif unique pour une métropole en France, selon Tours Métropole Val de Loire. Les masques jetables ou réutilisables usagés seront récupérés dans des points de collectes à partir de la mi-novembre. Les dispositifs dédiés seront au nombre de 30 et répartis sur tout le territoire.

"A la crise sanitaire, s’ajoute une crise écologique, celle des millions de masques usagés qui polluent nos poubelles", a déclaré Wilfried Schwartz, le président de la métropole dans un communiqué. En effet, l'obligation du port du masque est entrée en vigueur dans le centre-ville de Tours début août, puis a progressivement été étendue à l'ensemble de la métropole. Son utilisation a donc explosé et cet équipement peut se retrouver jeté dans la nature

Mais ces déchets ne sont pas biodégradables. Ils se retrouvent en grande majorité dans des bennes à ordures ménagères ce qui empêche leur revalorisation.

Une fois le dispositif lancé, les masques seront collectés avec une séparation entre les chirurgicaux et ceux en tissu. Ils seront lavés à haute-température pour être désinfectés. Ils serviront ensuite de combustible pour produire de l'énergie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19