• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Tours : le tribunal a condamné la soeur de Mounia Haddad, élue LREM, à 4 mois de prison avec sursis

Palais de justice de Tours / © France 3 Centre-Val de Loire
Palais de justice de Tours / © France 3 Centre-Val de Loire

Condamnation ce jeudi 7 février de la soeur de Mounia Haddad, enlevée et séquestrée par sa famille. Après son père, son frère et ses oncles, c'est la soeur de la victime qui a été condamnée à 4 mois de prison avec sursis pour avoir aidé à localiser Mounia Haddad.

Par Isabelle Racine

La soeur de Mounia Haddad condamnée

Dernier rebondissement judiciaire dans l’affaire de l’enlèvement de cette élue du conseil départemental d’Indre-et-Loire en 2018. Ce jeudi 7 février, le tribunal correctionnel a condamné Hind Haddad à 4 mois de prison avec sursis pour violation du secret professionnel. Salariée de la caisse d’Epargne d’Amboise, la sœur de Mounia Haddad a reconnu avoir consulté les comptes de sa sœur pour la localiser et en informer sa famille.
 

Rappel des faits

En mai 2018, Mounia Haddad, 29 ans, conseillère départementale fuit la maison familiale de Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours, pour se réfugier à Mandelieu dans les Alpes-Maritimes. Elle fuit sa famille qui n’accepte pas son compagnon et qui veut la marier de force avec une de ses connaissances en Algérie.
En juillet 2018, son père et ses deux oncles la retrouve, la ramène en voiture en Touraine et la séquestre à Saint-Pierre-des-Corps. Alertés par son compagnon et grâce au portable de Mounia Haddad, les gendarmes la localisent et la libèrent le lendemain.
 

De 10 mois avec sursis pour le frère à deux ans et demi ferme pour le père

Lors du procès, en novembre dernier, le père de Mounia Haddad ainsi que ses oncles et son frère ont été condamnés à des peines de prison allant de 18 mois à deux ans et demi de prison ferme pour l'avoir enlevée et séquestrée en juillet dernier.
Le père de Mounia Haddad, Karim, a été condamné à quatre ans dont 18 mois avec sursis. Mohamed, l'un de ses oncles, a été condamné à trois ans de prison dont 12 mois avec sursis, et le second oncle Omar à trois ans de prison dont 18 mois avec sursis. Le frère de Mounia, Zakaria était jugé pour menaces de mort. Il a été condamné à 10 mois avec sursis.
 


Mounia Haddad n'était pas présente hier au tribunal ; elle ne s'était pas non plus constituée partie civile car elle considère, comme nous l'a indiqué son avocat Maître Abed Bendjador (fils) que sa soeur a été entraînée dans cette histoire. Elle vit à Mandelieu dans les Alpes-Maritimes et assure ses fonctions au Conseil Départemental d'Indre-et-Loire. 

Les membres de la famille de Mounia Haddad qui ont été condamnés en première instance ont fait appel. Aucun n'est incarcéré, le tribunal n'avait pas prononcé l'exécution provisoire des peines, ni le mandat de dépôt. Ils comparaitront donc libres au procès en appel qui se déroulera à Orléans probablement en septembre prochain. Ce sera peut-être, selon l'avocat de Mounia Haddad, le moment de l'apaisement attendu par sa cliente car lors du procès en septembre dernier, les membres de la famille n'avaient manifesté aucun regret, tentant d'expliquer qu'ils n'avaient fait que la soustraire à l'influence de son compagnon.


 

Sur le même sujet

Ce que j'aime dans le mandat de Maire...

Les + Lus