Vendanges : la campagne de la discorde

Vendanges dans le Vouvray (Indre-et-Loire) / © France 3
Vendanges dans le Vouvray (Indre-et-Loire) / © France 3

Une campagne nationale visant à modifier les habitudes alimentaires des Français a été lancée le 5 septembre. Parmi les messages, celui concernant l'alcool mécontente les viticulteurs. Une pétition adressée au président de la République a été signée par des vignerons de Touraine. 

Par Ch.L

Sur le fond, chacun s'accorde à dire que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. C'est plutôt le visuel de la campagne - montrant un tire-bouchon lancée par le ministère de la Santé qui irrite le monde de la viticulture. "Nous sommes stigmatisés. La campagne devrait être axée sur une éducation à la consommation plutôt que sur le dénigrement" explique François Chidaine, Président de la Fédération des associations viticoles d'Indre-et-Loire et de la Sarthe. 

Les viticulteurs  préfèreraient voir l'Etat s'en prendre aux nouveaux modes de consommation comme le binge-drinking qui consiste à  boire un maximum d'alcool fort en un minimum de temps. Des pratiques extrèmes qui, selon les producteurs de vin, ne concernent pas leur clientèle. Elle privilègie la qualité et consomme sans excès.

Pour contrer cette campagne nuisible pour l'image de la profession, les viticulteurs ont lancé une pétition sur un site internet "le tire-bouchon de trop". 

 

Sur le même sujet

Florian Truchot, vise le plus haut niveau international en natation

Près de chez vous

Les + Lus