Un trophée de l'eau pour Château-Renault (Indre-et-Loire)

© A.Heudes
© A.Heudes

Le Syndicat de la Brenne vient de recevoir le trophée de l'eau, décerné par l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne, pour son action en faveur des milieux aquatiques et de la biodiversité à Château-Renault (Indre-et-Loire). 

Par Alain Heudes

Pour 2019 l'Agence de l'eau Loire-Bretagne a attribué 7 trophées de l'eau, récompensant des actions exemplaires en matière de protection ou d'amélioration de la qualité de l'eau et des milieux aquatiques.
Un seul concerne la région Centre-Val de Loire, celui attribué au Syndicat Mixte de la Brenne pour des chantiers menés dans la ville de Château-Renault (Indre-et-Loire).
 

Le passé et le passif

A Château-Renault le XIXème a été le siècle de l'industrie du tannage, avec une usine majeure "Peltereau-Tenneson", produisant des semelles de cuir et implantée au bord de la rivière Brenne, en plein coeur de la ville.
Dans la seconde partie du XXème siècle cette industrie polluante a disparu mais la Brenne et son affluent, le Gault, ont soufferts d'autres maux.
C'est l'urbanisation, le "bétonnage", l'artificialisation des berges et la création de barrages qui sont privilégiés, à une époque où l'on pensait que ces obstacles protégeraient la ville des inondations.
 

© C.Krief
© C.Krief

 

La révolution européenne

Au début du XXIème siècle les amènageurs et les politiques sont fortement incités par la législation européenne à changer leurs pratiques.
La Directive 2000/60/CE du Parlement européen, adoptée le 23 octobre 2000,  établit des règles pour "mettre fin à la détérioration de l’état des masses d’eau de l’Union européenne (UE) et parvenir au bon état des rivières, lacs et eaux souterraines en Europe d’ici à 2015".
En France les ministères concernés vont s'appuyer sur des relais régionaux pour mobiliser des opérations et accompagner leur financement.
En Centre-Val de Loire le fer de lance de cette politique est l'Agence de l'Eau, adossée aux collectivités locales.
 

La restauration de la Brenne et du Gault

Souhaitant répondre aux nouvelles exigences environnementales, le Syndicat Mixte de la Brenne, qui gère tout le bassin versant de cette rivière et de ses affluents, lance dès 2004 les études d'un contrat territorial vsant à restaurer la continuité écologique de la Brenne et de son affluent le Gault au coeur de la ville de Château-Renault.
En dépit de fortes réticences chez les riverains et les pêcheurs, le Syndicat de la Brenne lance en 2014 de grands travaux de réamènagement des deux cours d'eau.
Finies les berges artificielles, place à la nature ! 
3 barrages sont démontés, des centaines de mètres cubes de béton arrachés à la terre, des plantations sont effectuées et une passe à poissons créée.
La facture s'élève à 760 000 euros, financés par l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne, le Conseil Régional, le Conseil Départemental, le Syndicat Mixte de la Brenne et les Fédérations de Pêche.   

© C.Krief
© C.Krief

 

L'avenir

La transformation n'est pas complète et le Syndicat de la Brenne travaille sur la prochaine phase.
D'autres actions du même type sont à l'étude, pour d'autres portions des cours d'eau au coeur de Château-Renault.
La faune piscicole et la flore bénéficient déjà des bienfaits des amènagements réalisés, mais la qualité de l'eau reste préoccupante en raison de pollutions diffuses dûes aux activités agricoles environnantes.
La mobilisation des acteurs et l'accompagnement vers des pratiques agricoles beaucoup moins gourmandes en pesticides constituera l'un des défis du futur.

 
Le rêve du Président du Syndicat de la Brenne

 

Sur le même sujet

Les + Lus