Automne 2017 : sécheresse record dans l'Indre

Près de 2/3 des nappes phréatiques sont dans le rouge en France ( source site du BRGM). Cette année, l'été sec et l'automne peu pluvieux compromettent le rechargement des nappes phréatiques. Des eaux souterraines très importantes pour la consommation d'eau portable et l'agriculture. 

Rivière de l'Indre
Rivière de l'Indre © DR
Au mois d'octobre, des records de chaleur ont été enregistrés dans toute la région Centre-Val de Loire. Le Cher a connu les plus hautes températures. La pluviométrie d'octobre fut un mois très sec avec un déficit entre 45 à 80 % par rapport aux attentes sur la région. L’Indre et le sud de la Touraine sont les plus touchés avec 70 à 80% de déficit. 

Et l'été indien se poursuit pour ce mois de novembre. Selon le BRGM, les deux tiers environ des nappes d'eau souterraine (71%) affichent un niveau modérément bas à très bas.

A Châteauroux, ce jeudi, le soleil était radieux et le thermomètre affichait 18 degrés l'après-midi. Alain Chevreau, Président de l'association de défense des consommateurs d'eau, potables scrute l'Indre avec inquiétude. Le niveau du cours d'eau est exeptionnellement bas pour cette saison. Il tente d'alerter depuis longtemps sur cette situation préoccupante. 

► Voir le reportage d'Aline Métais et Mekhak Movsissian

youtube : Automne 2017 : sécheresse record dans l'Indre

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société