• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Châteauroux : les jeux de société de Paria Edition débarquent !

Le roman "Divine Corruption" et les deux jeux de société à venir se déroulent dans le même univers de dark fantasy. / © Paria Editions
Le roman "Divine Corruption" et les deux jeux de société à venir se déroulent dans le même univers de dark fantasy. / © Paria Editions

Deux frères de Châteauroux ont été récompensé par le concours "Talents des cités" pour leur entreprise d'édition et d'accompagnement de jeux, Paria Edition. Désormais, les deux créateurs-entrepreneurs du Berry se tournent vers l'avenir avec la sortie de leurs deux premiers jeux en fin d'année.

Par Bertrand Mallen

"Sept cycles ont passé depuis le premier fléau et notre prospère royaume se voit de nouveau accablé, la crypte bordant l’autel d’Ilhus est sous le joug d’une malédiction. Au milieu de ce chaos ont émergé soldats infernaux, squelettes, goules et autres créatures infâmes. Le démon arpente maintenant nos terres et le temps nous est compté." Le décor est posé, il ne reste plus qu'une poignée de joueurs rêvant d'héroïsme pour donner vie à L'Ordre de Veiel, un jeu de société inspiré du monde des jeux de rôle papier et créé par Paria Edition.
 

Un univers dark fantasy né dans le Berry

Alexandre et David Rousseau sont deux frères passionnés originaires de ChâteaurouxL'Ordre de Veiel est l'un des deux jeux de plateau promis par l'entreprise qu'ils ont fondée, Paria Edition pour la fin de l'année. D'ici Noël, vous retrouverez donc aussi sous le sapin Renaissance, tiré du roman Divine Corruption, co-écrit par les deux bros
Bande-annonce de l'Ordre de Veiel

L'histoire de ces deux créateurs autodidactes commence il y a cinq ans, lorsqu'ils quittent leurs emplois respectifs pour lancer leur propre affaire. Après un financement participatif réussi sur Kickstarter fin 2018, réunissant 18 000 € sur un objectif de 15 000,  L'Ordre de Veiel voit le jour. L'univers dark fantasy qui sert de décor aux trois oeuvres s'approche davantage de L'Assassin royal, du cycle de la Compagnie Noire ou de Game of Thrones que de Tolkien, et promet de beaux morceaux de bravoure. Pour celui ou celle qui endosse le rôle de maître du jeu, c'est également la perspective de jolies embûches à semer sur le chemin de vos amis.

 

Après la french touch, la "paysan-touch"

Se décrivant comme "Berrichons jusqu'au bout", les deux frères revendiquent leur implantation castelroussine. "C'est une ville dynamique sur les jeux de société", éclaire Alexandre. De fait, la vie associative autour des jeux bat son plein dans la capitale berrichonne. Alors, est-ce qu'il y a une marque de fabrique propre au Berry, une Chateauroux-touch ? "Je sais pas, mais on a la 'paysan-touch' en tout cas !", plaisante Alexandre. "Je crois qu'on a une attitude, une façon de faire, qui n'est pas celle de boîtes parisienne qui arrivent en pays conquis : nous on vient en paysans et ça change tout !" Pour convaincre de futurs joueurs, les deux frères débarqueront à Orléans pour le salon Orléans Joue à la toute fin du mois d'août.

A lire aussi

Sur le même sujet

L'accordéoniste de Pierre Perret vous joue une chanson

Les + Lus