Le département de l'Indre lance un plan de lutte contre la désertification médicale

Illustration / © MAXPPP
Illustration / © MAXPPP

Le manque de médecins est un fléau qui concerne toute la région Centre-Val de Loire et de manière plus inquiétante dans l'Indre. Le Conseil départemental a donc décidé de financer une série de mesures à hauteur de 750 000 euros. 

Par E.E

Selon les chiffres donnés par le Conseil départemental, l'Indre est le 3e département de France ayant connu la plus grande baisse de ses généralistes entre 2010 et 2017, soit 23%.

Aujourd'hui, 15 000 habitants se retrouvent sans médecin référent. Ils étaient seulement 147 sur tout le département en 2017. 


Face à ce constat, le Conseil départemental a décidé de prendre une série de mesures et de les financer à hauteur de 750 000 euros. Parmi elles, un régime d'aide harmonisé pour les médecins qui souhaitent s'installer dans ces régions désertées. Cette nouvelle aide s'élève à 50 000 euros par médecins sur cinq ans. Ce même montant qui était aussi proposé par Chateauroux-Métropole.  

Convaincre de devenir médecin dans une zone désertée


Mais les aides parfois ne suffisent pas. Deuxième mesure alors annoncée : le recrutement d'un professionnel chargé de convaincre les médecins de s'installer dans le département. Une mission délicate quand on connaît les difficultés d'exercer ce métier dans les zones désertées.


Troisième et dernière mesure, celle d'accentuer les campagnes d'information notamment au lycée. Le Conseil départemental a constaté que les étudiants en médecine étaient moins nombreux dans l'Indre que dans les autres départements de la Région. Il propose ainsi des aides pour le financement de ces études, parfois très longues. 

Le projet du département sera étudié lundi lors du vote du budget primitif de 2018. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Inauguration du centre de formation de l'ADA Blois Basket 41

Les + Lus