Dans l'Indre, la réserve zoologique de la Haute-Touche a rouvert ses portes

Après deux mois sans avoir vu de visiteurs, les animaux de la réserve zoologique de la Haute-Touche à Obterre (Indre), ont retrouvé leur public ce lundi 8 juin.

Les animaux du parc de la réserve zoologique de la Haute-Touche ont retrouvé les visiteurs.
Les animaux du parc de la réserve zoologique de la Haute-Touche ont retrouvé les visiteurs. © Montage France Télévisions

“C’était comme des grandes vacances pour les animaux !” Sandrine Laloux est soigneuse à la réserve zoologique du parc de la Haute-Touche à Obterre, dans l’Indre. Le site, qui devait rouvrir pour la saison le 4 avril, a été confiné comme toute la France pendant deux mois. Il a rouvert ses portes ce lundi 8 juin. “Ça faisait longtemps que l’on n’avait pas vu de public donc on est contents. Mais d’un autre côté, il y a le petit côté égoïste car on avait tous les animaux rien que pour nous !” 

Finis le calme et les tête-à-tête avec les soigneurs pour les 1 500 pensionnaires de 120 espèces différentes, la plupart en voie de disparition et originaires des cinq continents. “On sent que dans les regards des animaux, c’est une surprise de nous voir”, témoigne un visiteur. “On perçoit que ça fait un petit moment qu’ils ne s’étaient pas faits approchés par des êtres humains. En tout cas c’est mon ressenti. Peut-être qu’on les dérange et qu’on les réveille finalement !”

 

20 000 visiteurs en moins

Port du masque recommandé, gel hydroalcoolique à disposition tout au long du parcours et sens de visite à respecter : tout a été pensé pour accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions possibles. Au parc de la Haute-Touche, l’absence de visiteurs a eu un impact financier non négligeable.

“La fermeture s’est traduite par un manque à gagner évident de l’ordre de 200 000 euros”, se désole le directeur Roland Simon. “Et c’est plus de 20 000 visiteurs que nous aurions dû avoir entre avril et mai, qui sont normalement des périodes propices à la visite, avec les ponts et les vacances. Ça va être très dur à rattraper.”  Le lieu compte beaucoup sur le retour du public cet été.

Des louveateaux de Mackenzie ont vu le jour pendant le confinement.
Des louveateaux de Mackenzie ont vu le jour pendant le confinement. © MHNH

 

75 naissances pendant le confinement 

Mais de bonnes nouvelles ont également eu lieu pendant le confinement. La période printanière a vu le carnet rose s’allonger, avec pas moins de 75 naissances, dont des takins de Mishmi, des bouquetins de Nubie, ou encore des bouquetins du Caucase. Espèce emblématique, c’est le loup qui fait l’actualité du carnet rose de la réserve. Ces dernières semaines, six louveteaux de Mackensie, espèce originaire du nord-américain.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
zoo animaux nature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter