Objectif Mares : un projet participatif de recensement des mares de l’Indre

Publié le
Écrit par Dominique Pouget .

C’est l’association Indre Nature qui déploie le projet Objectif MARES dans le département de l’Indre. Un projet participatif de recensement et de restauration des mares privées ou publiques.

Objectif MARES (Mobilisation pour les Amphibiens et la Restauration de leurs Eco Systèmes) est un projet qui a vu le jour en 2021. Initié par France Nature Environnement Centre-Val de Loire, ce projet est déployé sur les 6 départements, par 8 associations de protection de la faune et de la flore. Il est financé à 80% par le plan France Relance sur un budget total de 243000€. 

Les mares font partie du paysage de la campagne berrichonne depuis très longtemps. Elles ont souvent été créées près des fermes, pour l’élevage des canards, ou près des exploitations agricoles et des chemins pour abreuver les troupeaux, lors des déplacements du bétail. En un siècle, près de 90% de ces mares ont disparu, soit par le changement d’occupation du sol, soit par comblement ou leur abandon. Désintérêt, méconnaissance de ces écosystèmes, il est nécessaire aujourd’hui de recenser les mares et les restaurer.

Pourquoi  préserver les mares aujourd’hui ?

Parce que ces micro zones humides, devenues rares dans nos paysages, rendent de grands services aux hommes. En région Centre-Val de Loire, Maria Villalta, référente du projet Objectif MARES, nous rappelle l’intérêt de ces zones humides, aussi petites soient-elles.

"Les mares en tant que micro zones humides, ont un rôle économique de filtre épurateur de l’eau grâce à leur végétation. En milieu rural, elles sont un frein aux eaux de ruissellement et limitent l’érosion des terres et en contexte urbain, peuvent aussi servir de réserves en cas d’incendie. Dans un contexte de changement climatique, localement, elles représentent des îlots de fraicheur, qui vont permettre d’abaisser la température du sol en ville entre 0,5 et 3 degrés, ce qui est assez énorme pour des points d’eau de cette taille".

Le recensement et la restauration des mares

Maria Villalta, chargée de mission Faune à Indre Nature, est formelle, tout le monde peut participer au recensement des mares en se promenant dans la nature.

N’importe qui peut être observateur, ce n’est pas réservé à une élite. Il faut juste mettre le nez dehors et être attentif à la nature qui nous entoure. C’est très simple de pointer les mares lors d’une balade, il y a une application pour téléphone très facile à utiliser.

Maria Villalta, référente d'Objectif Mares

Un des objectifs d’Objectif MARES est d’améliorer la connaissance des mares de l’Indre par leur localisation mais aussi leur description dans le but d’évaluer l’état du réseau de mares départemental. Il existe un formulaire de recensement sur le site du projet avec un certain nombre de critères, mais l’observateur met simplement ce qu’il sait, comme leur dimension approximative. Il y a aussi des choses qu’on ne sait pas forcément, qui sont plus difficiles à trouver comme la nature de l’alimentation de la mare.

C’est aussi décrire la faune et la flore de la mare, l'état de recouvrement de la mare, le pourcentage de berges en pente douce. C’est un critère important pour évaluer la potentialité d’accueil de la mare pour les amphibiens car certaines espèces ont besoin d’entrer et de sortir de la mare en fonction des saisons et une  berge trop abrupte ne leur permettrait pas de se disperser et d’aller chercher leur nourriture.

Maria Villalta, nous fait découvrir les espèces de ces petits points d’eau. "Il y a des espèces emblématiques comme les grenouilles et les libellules mais aussi des espèces rares et menacées, les tritons et les salamandres et dans l’Indre un petit crapaud très rare, le pélodyte ponctué".

Un autre critère, si on le connait, c’est la nature de la mare, privée, communale, publique. Ce recensement permettra aussi l’amélioration de la prise en compte des mares dans les documents d’urbanisme (Plan Local d’Urbanisme).

Un objectif de diagnostic et de restauration

En 2022, le travail d’Indre Nature sera principalement axé sur les mares publiques. Un courrier a été envoyé en octobre dernier à toute les communes du département pour les inciter à recenser les mares. Depuis le début du projet plus de 400 mares ont été recensées alors qu’il y en aurait près de 6000 estimées dans l’Indre.

Après la réalisation d’un diagnostic écologique (sur la flore, les grenouilles et les libellules) entre février et juillet, 5 mares dégradées pourront être restaurées grâce à des chantiers participatifs. Au travers du site dédié au projet, Indre Nature souhaite mobiliser les citoyens ainsi que les décideurs publics et privés non seulement au recensement de ces petites zones humides mais aussi à leur protection.

A cet effet, le site est aussi pensé comme un centre de ressources, de conseils et de gestion durable pour les mares avec des documents pédagogiques. Avec cet outil chaque propriétaire de mare peut devenir acteur du maintien et de l’amélioration de sa mare.

Si le projet Objectif MARES est financé jusqu’à fin 2022, le site va perdurer et ce n’est que la première étape d’une action engagée sur le long terme pour la sauvegarde et la protection de ces micro zones humides, refuges de biodiversité et îlots de fraicheur. Maria insiste sur l'importance de cette sauvegarde. "Dans un contexte de déclin de la biodiversité et de changement climatique, il est important d’agir pour protéger et restaurer ces mares qui sont des lieux de vie et de refuge pour de nombreuses espèces végétales et animales avec des animaux emblématiques comme les grenouilles et les libellules".

Des mares qui sont aussi un formidable outil de sensibilisation et d’éducation à l’environnement pour les plus jeunes, essentiel pour l’avenir de la planète.

Pour recenser les mares directement sur votre téléphone ou votre tablette avec une application dédiée ou agir pour leur restauration avec des chantiers participatifs à l’automne 2022, toutes les informations sont sur le site d’Objectif MARES, vous y trouverez les contacts des associations départementales qui déploient ce projet près de chez vous.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité