Choué(41): le patron de l'abattoir réapparaît

Introuvable depuis quatre jours, le patron des abattoirs de Choué est revenu dans son entreprise.

Par Ch.Launay et D.Gannay-Meyer

Alors que toutes les hypothèses étaient envisagées, notamment celle d'une affaire d'escroquerie et de détournements d'argent (lire notre article), Malik Sebihi a tenu à s'expliquer et à justifier son silence. Il évoque du matériel en panne, un contexte politique peut favorable à la production hallal, une impossibilité financière à répondre aux exigences des services d'hygiène. C'est ainsi qu'il justifie sa tentative de délocalisation en  Belgique. Selon lui, la pression de l'Urssaf est aussi en partie responsable de sa fermeture.

A 38 ans, s'il ne cache rien , il doit repartir de zéro car il est sans emploi comme ses 44 ex-salariés. 


Choué(41): le patron de l'abattoir réapparaît (1)

Sur le même sujet

Les + Lus