• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Manifestation à l'abattoir de Blancafort

La FDSEA du Cher a appelé les 244 salariés de l'abattoir de Blancafort à manifester dès 17h devant l'entrée du site.

Par Ch.Launay

Après la mise en liquidation par le tribunal de commerce de Quimper début août du pôle frais du groupe volailler Doux, cinq repreneurs, dont le groupe Duc, ont fait des offres de reprise partielle pour les sites de Clémont (Cher), de Boyne (Loiret) et d’Amilly (Loiret). Mais rien pour Blancafort.

Faute de candidats à la reprise, le site devrait fermer ses portes le 10 septembre prochain.

La direction du groupe Doux a annoncé la mise en place d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de 2 millions d’euros pour l’ensemble de la filière du pôle frais. Un montant que les salariés de Blancafort jugent insuffisant.

Des éleveurs ont aussi prévu de se joindre à la manifestation.



Pour les autres activités de Doux (export et produits élaborés), le tribunal a prolongé la période d'observation jusqu'au 30 novembre, préférant ainsi le plan de continuation du PDG Charles Doux à l'offre concurrente de Sofiproteol, l'établissement financier de la filière huiles et protéines végétales. Ce plan prévoit l'entrée majoritaire au capital de la banque britannique Barclays, qui espère ainsi récupérer ses 140 millions d'euros de créance.

Sur le même sujet

Le Blanc, commune rurale isolée

Les + Lus