• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Essais nucléaires, les victimes attendent toujours

La loi Morin était censée tout régler mais les victimes des essais nucléaires attendent toujours d'être indemnisés

Par Christine Launay

video title

Essais nucléaires, les victimes attendent toujours

Les victimes des essais nucléaires attendent toujours d'être indemnisés. Seules deux personnes ont obtenu gain de cause devant les tribunaux.. Les vétérans reprennent donc le combat. Nous avons rencontré un retraité de 71 ans à Saint Florent-sur-Cher qui souffre d'un cancer de la langue.

Seules deux personnes ont obtenu gain de cause devant les tribunaux. Les vétérans reprennent donc le combat au sein de l'AVEN  (association des Vétérans des Essais nucléaires) pour obtenir une reconnaissance des maladies qu'ils estiment avoir contracté suite aux essais nucléaires réalisés par la France entre 1960 et 1996.  




Malgré la loi sur la reconnaissance et l'indemnisation des victimes des essais nucléaires adoptée en janvier 2010, sur 129 dossiers de victimes, non seulement 127 ont été rejetés par le ministre de la Défense, mais le montant de l'indemnisation proposée ne dépasse pas 20 000 euros par victime, alors qu'un fonds de 10 millions avait été provisionné par l'Etat. 

150 000 civils et militaires sont susceptibles d'avoir été exposées aux rayons nucléaires au cours des deux cent-dix essais menés par la France entre 1960 et 1996 dans le Sahara algérien et en Polynésie française.

video (voir à gauche)
Rencontre avec Jean Ganichon. Appelé de l'armée, il était en charge de la décontamination des combinaisons et des masques des soldats. Aujourd'hui âgé de 71 ans, il souffre d'un cancer de la langue.

Sur le même sujet

Formation à la viticulture à Reuilly (Indre)

Les + Lus