Le Conseil constitutionnel déboute Marine le Pen

Par Ch.L avec AFP

Le Conseil constitutionnel a décidé que la règle imposant de rendre publics les 500 parrainages d'élus nécessaires pour concourir à la présidentielle était toujours valable, déboutant la candidate du Front national Marine Le Pen de sa demande de rétablir l'anonymat des parrainages.

Selon le juge constitutionnel, "en instaurant une telle publicité, le législateur a entendu favoriser la transparence de la procédure de présentation des candidats à l'élection présidentielle" et la publicité "est conforme à la Constitution" selon la décision communiquée à la presse.

Marine Le Pen avait fait valoir qu'en dépit de l'audience de son parti, elle risquait de ne pas pouvoir réunir les 500 parrainages nécessaires au motif, selon elle, que les maires ne pouvaient pas donner leur signature dans l'anonymat et qu'ils étaient l'objet de pressions.

La présidente du FN affirme disposer d'environ 400 promesses de signatures, sur 42.000 élus habilités à parrainer. Son père Jean-Marie Le Pen a toutefois déclaré mardi que, "heureusement", la candidate d'extrême droite approche de la barre fatidique des 500.

Christine Boutin - qui s'est elle-même retirée de la course présidentielle - et Corinne Lepage s'étaient jointes à la réclamation du FN.


Election présidentielle 2012
Suivez toute la campagne sur francetv.fr/2012
 

Sur le même sujet

Les + Lus