Servier : Et maintenant le Protelos

Selon Libération, Servier aurait dissimulé les effets secondaires d'un autre médicament.

Par Xavier Naizet

video title

Toujours l'omerta autour de l'usine de Servier

Alors que les scandales se multiplient sur les mensonges et les falsifications du Groupe Pharmaceutique Servier, à Gidy,siège du Groupe, on fait le dos rond . En espérant que la bourrasque va passer et que le ciel ne va pas se décrocher.

Le groupe pharmaceutique qui risque selon son avocat une prochaine mise en examen dans l'affaire du Mediator est soupçonné d'avoir occulté des informations gênantes pour la commercialisation d'un autre médicament destiné à lutter contre l'ostéoporose : le protelos.

Dans son édition du 7 septembre, Libération a lancé une nouvelle charge contre Servier dont le siège est installé à Gidy (Loiret).

Le quotidien a en effet pu consulter un rapport réalisé par l'Afssaps (Agence française des produits de santé) à la demande de l'Ema (Agence européenne des médicaments) au sujet du Protelos lancé en 2004.

Dans le dossier présenté par le laboratoire pour obtenir la mise sur le marché certains effets indésirables ont vraisemblablement été minimisés. Dans leur rapport, les enquêteurs de l'Afssaps évoquent "deux écarts critiques(...) posant un risque potentiel pour la santé ou représentant une violation grave de la législation."

Selon Libération, ces informations ont conduit l'Ema à demander une réévalution de tous les produits de Servier ainsi qu'une inspection du laboratoire.

Dans un communiqué, Servier a fermement démenti ces accusations, affirmant n'avoir jamais dissimulé les effets secondaires d'un médicament."

Sur le même sujet

Florian Truchot, vise le plus haut niveau international en natation

Près de chez vous

Les + Lus