Un radar automatique à nouveau pris pour cible

Un radar automatique sur la D23 dans le Cher a de nouveau été la cible d'individus qui ont brisé la vitre de la machine

Par Ch.L avec AFP

Le radar avait déjà été vandalisé en juin dernier, avant même sa mise en service officielle.

Installé en bordure de la départementale 23, dans l'arrondissement de Bourges, ce radar non signalé était en phase de test lorsqu'il avait été détruit par le feu.





Cinq jeunes à l'origine des faits avaient été interpellés et quatre d'entre eux, majeurs, ont été condamnés le 26 août à 140 heures de travail d'intérêt général et à rembourser les 60.000 euros de dégâts.


Remplacé fin août
, le radar a été la cible, entre vendredi soir et dimanche matin, de nouveaux actes de vandalisme. Le boîtier a été tourné, a priori avec l'aide d'une corde tirée par un véhicule, en direction du champ au bord duquel il a été installé, et la vitre a été brisée, probablement à coups de hache, selon la gendarmerie qui ouvert une enquête.

Sur le même sujet

Florian Truchot, vise le plus haut niveau international en natation

Près de chez vous

Les + Lus