• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Une policière tuée à coups de sabre

© France 3
© France 3

Un professeur a donné un coup mortel à une policière. Il venait de se voir refuser un permis de port d'arme.

Par Fanny Bouteiller

Une policière décédée, un de ses confrères blessé et un autre dont le prognostic vital est engagé. Ce sont les conséquences d'un coup de folie d'un enseignant de Sciences et Vie de la Terre du lycée Jacques Coeur de Bourges.

L'homme, muni d'un sabre japonais et âgé de 33 ans, était venu demander une autorisation de port d'arme ce matin à la préfecture de Bourges. Suite au refus, il a d'abord blessé une employée de la préfecture avant de donner deux coups de sabre mortels à la policière et d'autres coups à deux de ses collègues.

Un agent de sécurité a mis fin à ce coup de folie en tirant sur le professeur. Ce dernier est désormais hospitalisé à l'hôpital Jacques Coeur de Bourges, où Claude Guéant, le Ministre de l'Intérieur s'est rendu avant de prendre la route du Commissariat de Police.

Il devrait se rendre cette après-midi à la préfecture du Cher où il donnera une conférence de presse.

La policière tuée était mère de deux enfants, l'un de 18 mois, l'autre âgé de 5-6 ans. Son conjoint est lui même policier.

Sur le même sujet

Tours : les détenus de la maison d'arrêt ont voté pour les élections européennes

Les + Lus