• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

INFOGRAPHIE. Salon de l'Agriculture, la culture du bio a-t-elle progressé ces dernières années en Centre-Val de Loire ?

Benoit Latour sur ses terres / © F3CVDL NL
Benoit Latour sur ses terres / © F3CVDL NL

A l'occasion du Salon de l'Agriculture, nous nous sommes interessé à la culture de la bio. La part d’exploitations biologiques, sans produits phytosanitaires ni OGM, continue d’augmenter en Centre-Val-de-Loire. Elles ont doublé ces dix dernières années.
 

Par Stefano Lorusso

Les producteurs agricoles régionaux sont chaque année plus nombreux à se tourner vers l’agriculture biologique. Bien que le bio soit souvent considéré en tant qu’option sécondaire à la production agricole conventionnelle, les chiffres de l’Agence bio font état d’un développement constant de la filière biologique en France. Et la région Centre-Val-de-Loire ne fait pas exception.

Le groupement d’intérêt public enregistre une progression importante de la part de terres cultivables destinées à la production de denrées sans pésticides ni OGM (organismes génétiquement modifiés), dans une région friande en glyphosate.
 
 

Evolution du nombre d’exploitations dans la production biologique



Depuis 2007, de plus en plus d'agriculteurs régionaux se sont mis au bio. Le nombre d’exploitations agricoles autorisées à se servir du label de la feuille verte sur leur production a plus que doublé en dix ans, passant de 425 en 2008 à 1065 en 2017, selon les derniers chiffres disponibles de l’Agence bio. Soit une augmentation de 10,5 % par rapport à 2016.

Le nombre d’exploitations engagées en grande culture (des grandes surfaces consacrées aux céréales, aux oléagineux et aux protéagineux) a progressé de 40% au cours des deux dernières années, selon les calculs de la Chambre d’agriculture de la région Centre-Val-de-Loire. L’évolution concerne notamment les grandes cultures de moins de 50 hectares.
 

Part d’exploitations bio sur la part de SAU (Surface agricole utile)



Bien que la région Centre soit au 10ème rang des régions françaises par hectares de surfaces agricoles consacrées au bio, son classement est destiné à évoluer. En effet, 13 477 hectares de surfaces agricoles sont en phase de reconversion. Elles seront certifiées bio entre un et trois ans en fonction de la date de début de leur processus de reconversion. En toute la région, 46 037 hectares sont déjà certifiés bio en 2017.
 

Nombre d’exploitations bio par département



Dans certains départements les agriculteurs se convertissent au bio plus rapidement que d’autres.

Dans le département d’Eure-et-Loir, par exemple, le taux d’agriculteurs convertis aux pratiques biologiques a augmenté d’un tiers, tandis que les surfaces en conversion ont bondi de deux tiers en un an.

L’Indre-et-Loire, lui, est le département le plus important de la région en termes d’hectares consacrés au bio, avec ses 11 402 hectares certifiés.
 

Exploitations en conversion bio selon le type de culture

Sur le même sujet

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus