• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Joie, fierté, incertitudes : ambiance à l’annonce des résultats du bac à Orléans et Bourges

L'annonce des résultats du bac est toujours un moment de vive émotion. (Image d'illustration) / © FLORIAN SALESSE/LA MONTAGNE/MAXPPP
L'annonce des résultats du bac est toujours un moment de vive émotion. (Image d'illustration) / © FLORIAN SALESSE/LA MONTAGNE/MAXPPP

L’annonce des résultats au bac est toujours un moment de vive émotion pour les candidats et leurs parents, mais cette année, il l’était aussi pour les jurys qui ont récupéré les dernières copies in-extrémis avant le Jour-J.

Par Amélie Rigodanzo

Bien qu’ils soient toujours hyper-connectés, venir au lycée pour découvrir s’ils ont été reçus reste un rituel incontournable pour beaucoup de candidats. Les nombreux aspirants au bac présents devant la grille du lycée Jean Zay ce vendredi à 8h30 le confirment.

Dès les grilles ouvertes, ils étaient plusieurs dizaines à se précipiter devant les tableaux d’affichages. Quelques minutes de suspense, le temps de trouver son nom dans les longues listes, et les premiers cris de joie retentissent.

Lisa est littéralement tombée dans les bras de sa mère, en larmes. "J’avais peur de pas avoir le bac parce que je pensais que mon épreuve de SES (NDLR : Science économique et sociale) s’était mal passée.", sanglote la jeune bachelière, qui poursuivre ses études à la fac de droit d’Orléans à la rentrée prochaine. "Au final,  j’ai quand même eu une mention et j’ai mon bac donc c’est le principal".

Clément lui, accueille la bonne nouvelle avec plus de pragmatisme : "J’ai travaillé toute l’année, enfin régulièrement, et je le sentais bien quand même dans l’ensemble." L’an prochain, il va intégrer l’armée comme sous-officier.

La fierté des parents


A Bourges, les mêmes sons stridents résonnent dans la cour du lycée Jacques Cœur. Mais parfois, ce sont les parents qui se laissent emporter dans un élan de fierté.

Une maman toute excitée qui se décrit comme "une super maman poule", est déjà accroché à son téléphone pour prévenir les proches de la réussite de sa progéniture : "Je suis vraiment émotive, je suis vraiment contente", lache-t-elle, entre deux rires.

"Les petits vont quitter le bercail pour les études supérieures, alors les parents sont là. Et puis il y a beaucoup d’émotions avec quelques larmes." analyse de son côté un papa à la mine réjouie.

Un accompagnement pour les recalés


Mais les larmes ne sont malheureusement pas que de joie. Pour certains, pas de précieux sésame cette année. L’annonce des résultats vient d’acter leur redoublement.

Heureusement, plusieurs établissements comme le lycée Jean Zay à Orléans ont mis en place une cellule d’accompagnement pour permettre aux redoublants de conserver leurs notes l’année prochaine dans les matières où ils ont réussi.

"Les élèves pourront demander une dispense de ces cours-là dans leur emploi du temps, puisqu’ils n’auront plus cette matière à préparer. Ça leur permet d’avoir un emploi du temps aménagé et allégé pour se focaliser sur les disciplines qui restent à passer." Explique Rafaël Cauchi, le CPE du lycée.


Des résultats in-extremis


Exceptionnellement cette année, parents et candidats n’étaient pas seuls à stresser. Avec la grève des enseignants, une vingtaine de correcteurs n’avait toujours pas restitué les notes de quelques 700 candidats de l’académie Orléans-Tours. Les Jurys ont récupéré les dernières notes in-extrémis la veille des résultats.

"Les notes ont été remises au rectorat avec les copies et nous avons donc travaillé avec les services du rectorat pour obtenir les notes "réelles"des copies "réellement corrigée"", insiste Evelyne Richard, proviseur du Lycée Jean Zay à Orléans.

Et puis, il y a ceux qui stressent encore. Ceux qui devront plancher quelques jours supplémentaires avant de savoir s’ils pourront fêter leur baccalauréat. La session de rattrapage se déroule jusqu’au mercredi 10 juin.
 

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus