• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Loir-et-Cher : quatre personnes encourent 7 ans de prison pour le vol d'un radar

Un radar automatique avait été sectionné puis volé, en août, à Villerbon. / © DOMINIQUE FAGET / AFP
Un radar automatique avait été sectionné puis volé, en août, à Villerbon. / © DOMINIQUE FAGET / AFP

Le 16 août, un radar automatique avait été découpé puis volé. Quatre personnes ont été déférées devant le parquet de Blois. 

Par Yacha Hajzler

Le 16 août 2018, un radar automatique perdait tragiquement la vie à Villerbon, au bord de la route départementale 924. Quatre jeunes hommes, âgés de 20 à 23 ans, ont été interpellés le 20 novembre et placés en garde-à-vue. 

Ils ont reconnu avoir sectionné, à la meuleuse, puis emporté le radar automatique, qui a été retrouvé calciné quelques jours plus tard, à Dhuizon. En plus des aveux, les forces de l'ordre ont retrouvé chez les jeunes gens les meuleuses en question, ainsi que des photographies de l'objet dans leurs téléphones portables. 
 

7 ans de prison pour un acte "irréfléchi" ?


Ils ont qualifié leur acte d'"irréfléchi" et de "stupide", et deux d'entre eux ont évoqué une conversation sur les nouvelles limitations de vitesse à 80km/h. 

Malgré des "éléments positifs de leurs personnalités", les jeunes gens ont été déférés au parquet de Blois. Le procureur de la République de Blois qualifie l'incident "d'infraction inadmissible" dans un communiqué.

Frédéric Chevalier rappelle que, le radar coûtant près de 50 000 euros, les quatre hommes encourent jusqu'à 7 ans d'emprisonnement et 100 000 euros d'amende pour cette dégradation de bien public. 

Des sentences aussi sévères pour des faits matériels sont souvent moquées sur les réseaux sociaux, qui les comparent à des accusés acquittés ou toujours libres pour des faits bien plus grave. 

Sur le même sujet

Ne pas démolir, mais restaurer dans les régles de l'art aux Carmes

Les + Lus