Fête de la soupe de Sasnières : un moment de partage autour d'un plat universel

Chaque année près d'un millier de personnes vient déguster les différentes soupes des candidats du concours de Sasnières. / © Marine Rondonnier -France 3 CVDL
Chaque année près d'un millier de personnes vient déguster les différentes soupes des candidats du concours de Sasnières. / © Marine Rondonnier -France 3 CVDL

Depuis 7 ans, l'association des amis du Jardin de Sasnières dans le Loir-et-Cher organise la Fête de la soupe. Pendant une journée, des cuisiniers amateurs font déguster leurs créations au public et à un jury professionnel pour élire la meilleure soupe de l'automne dans le Jardin du Plessis. 

Par Marine Rondonnier

Je cuisine énormément et les amis disent toujours que c'est une bonne table chez moi. Du coup j'ai voulu venir à Sasnières pour que tout le monde en profite. 
 

Marie Leca, s'est levée à 6 h un dimanche matin pour venir de Fondettes en Indre-et-Loire avec son velouté "Princesse Nénette" : une soupe au coing, au potimarron, oignons, céleri boule et patate douce.
Le stand de Marie Leca, participante au concours de la meilleure soupe de Sasnières. / © Marine Rondonnier-France 3 CVDL
Le stand de Marie Leca, participante au concours de la meilleure soupe de Sasnières. / © Marine Rondonnier-France 3 CVDL

Ce dimanche 10 novembre, elle participait pour la première fois au concours de la meilleure soupe de Sasnières.
" Quand j'ai appris que c'était Jean-Pierre Coffe qui était à l'origine de la création de cette fête ça m'a motivée. Je veux rendre hommage à cet homme que j'aimais beaucoup dans l'association qu'il faisait des légumes du jardin, des légumes d'antan et des légumes actuels et de ces saveurs qu'on a oubliées. Le coing que j'ai utilisé est un fruit ancien qu'il est difficile de cuisiner. On sait peu qu'on peut en mettre dans la soupe. " 
 
Le jury du concours est composé notamment de chefs étoilés comme Guillaume Foucault, chef 1 étoile Michelin de Vendôme. / © Marine Rondonnier-France 3 CVDL
Le jury du concours est composé notamment de chefs étoilés comme Guillaume Foucault, chef 1 étoile Michelin de Vendôme. / © Marine Rondonnier-France 3 CVDL
 

Un jury de professionnels

Pour élire la meilleure soupe de Sasnières parmi les 16 participants, le public peut voter. Chaque visiteur achète un bol 5 euros et goûte à toutes les soupes avant de donner son avis. 

De 11 h à 12 h30, les cinq membres du jury professionnel notent le goût, l'utilisation de produits locaux et de saison, la texture...

Parmi les membres du jury, Guillaume Foucault, chef 1 étoile Michelin du restaurant Le Pertica à Vendôme : " Il faut que la soupe ait de la personnalité. Il faut y mettre beaucoup d'amour, ses souvenirs d'enfance et de l'intelligence. "
 
La soupe est universelle : elle se mange dès le plus jeune âge dans tous les pays. / © Marine Rondonnier-France 3 CVDL
La soupe est universelle : elle se mange dès le plus jeune âge dans tous les pays. / © Marine Rondonnier-France 3 CVDL

Aux côtés du chef du Loir-et-Cher, Jean Bardet, restaurateur bien connu à Tours ( ancien chef deux étoiles Michelin du château Belmont à Tours) est un habitué du concours : " C'est émouvant de voir tous ces gens nous offrir leur soupe. La soupe est universelle. Chaque pays, chaque famille fait de la soupe, du potage, du velouté. C'est un plat chaleureux et convivial que j'aime beaucoup. " 

Une fête créée il y a 7 ans par l'Association des Amis du jardin de Sasnières. 

Le jardin de Sasnières appelé le Jardin du Plessis est ouvert au public depuis 23 ans. L'association qui s'occupe des animations a voulu créer un nouveau rendez-vous au moment des premiers froids.
 
Le Jardin de Sasnières est classé "Jardin remarquable" depuis 2004 / © Marine Rondonnier - France 3 CVDL
Le Jardin de Sasnières est classé "Jardin remarquable" depuis 2004 / © Marine Rondonnier - France 3 CVDL

Guillaume Henrion, président de l'Association des Amis du Jardin de Sasnières est à l'origine de la fête de la soupe : " Je suis allée en Allemagne et j'ai vu que les gens, emmitouflés, buvaient du vin chaud ensemble à Noël. Comme la gastronomie est très importante en France, je me suis dit qu'il fallait revenir vers la soupe que tout le monde fait à la maison. On est parti la-dessus avec Emmanuel De Brantes, chroniqueur culturel et Jean  Pierre Coffe nous a rapidement rejoints."

L'objectif : imaginer ou refaire une soupe qui nous tient à coeur à partir de produits simples et de saison et la partager avec les autres. 

Chaque année environ 600 personnes achètent un bol pour la dégustation mais la fête attire en moyenne un millier de curieux. 


Reportage de Marine Rondonnier, Sanaa Hasnaoui et Christophe Person : 

Le jardin de Sasnières : un "Jardin remarquable" à visiter près de Montoire-sur-le Loir

  • En 1960, Rosamée Henrion, passionnée de botanique hérite d'une maison à Sasnières abandonnée depuis 1914. Elle découvre et observe, lors de voyages dans les jardins anglais, la richesse des compositions végétales et la luxuriance des accords de couleurs et rêve alors, pour le Plessis Sasnières, d’un jardin à l’anglaise. 
  • Entre 1975 à 1995 de nombreuses espèces, sélectionnées une à une, sont plantées autour de la maison. Les bords du ruisseau sont ensuite nettoyés pour mettre en valeur les cascades et l’étang d’eaux vives. Plusieurs campagnes d’abattage ouvrent encore plus largement le vallon au soleil. 
  • En 1996 le jardin ouvre au public, la boutique et le salon de thé, aménagés dans l’ancien moulin à eau, complètent alors la visite et proposent des produits sélectionnés dans l’esprit du lieu. 
  • Après l’ouverture au public, l’embellissement du jardin s’accélère pour présenter et offrir à chaque saison une nouveauté : Rosamée Henrion redessine les allées en gazon, crée une perspective de magnolias sur le haut du côteau, et sans cesse sélectionne et plante des variétés nouvelles. 
  • L’ancien potager est aménagé en un jardin de fleurs, où chaque carré a sa couleur dominante. 
  • Un nouveau potager approvisionne la boutique en fruits et légumes de toutes sortes pour la fabrication des confitures et des condiments. 
  • En 2004 en reconnaissance du travail accompli, le Ministère de la Culture et de la Communication attribue au jardin le label de “Jardin Remarquable”.

Source : Site de l'Association des Amis du Jardin de Sasnières 

Sur le même sujet

Les + Lus