Guillaume Peltier s'exprime sur Virginie Calmels, la hausse du SMIC et la question migratoire

Le député du Loir-et-Cher et deuxième vice-président du parti Les Républicains était l'invité de France Inter, ce mardi 19 juin. 

Le député du Loir-et-Cher Guillaume Peltier (à droite) avec le président du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez
Le député du Loir-et-Cher Guillaume Peltier (à droite) avec le président du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez © GUILLAUME SOUVANT / AFP
"L'écume des jours n'interdira pas la promesse de l'aube. C'est-à-dire que cet épisode, au combien, symbolique et dérisoire n'empêchera pas la droite de se refonder". Invité du grand entretien de Nicolas Demorand sur France Inter ce mardi 19 juin, le député LR du Loir-et-Cher Guillaume Peltier s'est exprimé sur plusieurs sujets, à commencé par le limogeage, dimanche dernier, de la numéro deux du parti Virginies Calmels par le président de Les Républicains Laurent Wauquiez. Pour lui, la révocation de Virginie Calmels est donc un détail auquel il ne faut pas accorder autant d'importance.

 

"But contre son camp"

Néanmoins,le député du Loir-et-Cher estime justifiée et soutient à 100% la révocation de Virginie Calmels. En pleine coupe du monde de football, Guillaume Peltier s'essaye même à une métaphore footballistique pour illustrer la situation actuelle de son parti : "Imaginons que Griezman, Tolisso ou bien Varane mettent volontairement deux week-ends de suite un but contre son camp. Vous imaginez une seule seconde que Didier Deschamps ne les renverra pas aux vestiaires ?". "On ne peut pas tirer contre son camp et contre son parti dont on est son responsable", explicite le député.

L'élu déclare également que Virginie Calmels mentait quand elle affirmait ne pas être au courant sur l'élaboration et le contenu du tract, 

Sur l'Aquarius

La semaine dernière, l'Aquarius, un navire de l'Organisation non gouvernementale (ONG) française SOS Méditerranée, a recueilli 629 migrants en mer Méditerranée. Depuis, la France s'est proposée d'accueillir certains d'entre eux. Interrogé sur le sujet, Guillaume Peltier a déclaré "Non, ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde. Je persiste et propose ce grand plan Marshall" pour le continent africain.

Il a également ajouté "si j'étais au pouvoir j'aurais fait deux choses : dire non à l'accueil de l'Aquarius en France ou dans n'importe quel pays européens. Et directement, avec des associations humanitaires européennes et nos moyens financiers créer des centres d'accueils sur les côtes africaines pour assurer la sécurité des hommes, des femmes et des enfants qui sont dans la détresse".
 

 

"Augmenter le SMIC de 10 à 20%"

"Je sais que c'est un tabou à droite, mais pourquoi ne pas imaginer enfin en France la hausse du SMIC ?", a suggéré le député, qui a dit entendre "tous les jours nos travailleurs souffrir". Surprise par cette proposition, la journaliste Léa Salamé lui à alors demandé "de combien voulez-vous augmenter le SMIC ?". Ce à quoi Guillaume Peltier lui a répondu : "Je pense qu'il nous faudrait un électrochoc de 10,15 ou 20% avec en échange une baisse des charges drastiques".

 

 

Retrouvez notre émission du 19 mars 2018 dans laquelle Guillaume Peltier était notre invité politique

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter