• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Tour de France : Julian Alaphilippe perd son maillot jaune après une étape à rebondissements

Julian Alaphilippe, lorsqu'il a dû s'arrêter, à 22 kilomètres de l'arrivée. / © MAXPPP
Julian Alaphilippe, lorsqu'il a dû s'arrêter, à 22 kilomètres de l'arrivée. / © MAXPPP

Après une étape marquée par l'abandon de Thibault Pinot et stoppée à 22 kilomètres de son terme, Julian Alaphilippe a perdu son maillot jaune de leader sur le Tour de France.

Par Victor Lengronne

Après 14 jours en jaune, Julian Alaphilippe retrouvera la couleur bleue de sa tunique Deceuninck-Quick Step. La faute à une montée qui lui a été fatale : celle de l'Iseran, dans les Alpes, tournant de ce Tour de France lors de la 19e étape entre Saint-Jean-de-Maurienne et Tignes.

Surtout, la grêle a pousser les organisateurs à neutraliser puis annuler la fin de l'étape, alors que les premiers rôles abordaient la descente, à 22 kilomètres de l'arrivée. Le Berrichon s'est arrêté à Val d'Isère, a discuté longuement avec la direction de course avant de monter dans le véhicule de son équipe Deceuninck-Quick Step. Ce n'était jamais arrivé qu'une étape du Tour n'arrive pas à son terme. 
 
 

Bonnet au chevet de Pinot


Les temps ont été gelés au sommet du col de l'Iseran. Résultat : le Colombien Egan Bernal (22 ans), en tête au sommet, récupère le maillot jaune avec 40 secondes d'avance sur Julian Alaphilippe la veille de l'avant-dernière étape de la Grande Boucle. "Je m'y attendais, j'ai donné le maximum, je ne peux pas avoir de regrets. J'ai été battu par plus fort", a déclaré Alaphilippe à l'issue de l'étape.

L'étape a été marquée par l'abandon de Thibault Pinot, outsider du Tour de France, blessé à la cuisse gauche et soutenu par le Berrichon William Bonnet avant de monter dans la voiture de son équipe.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Blanc, commune rurale isolée

Les + Lus