Logo du Loir-et-Cher : pourquoi il faut garder la salamandre

La salamandre va-t-elle perdre son statut d'emblème départemental ? / © Pixabay
La salamandre va-t-elle perdre son statut d'emblème départemental ? / © Pixabay

Depuis le 7 novembre, une consultation a lieu dans le Loir-et-Cher pour changer le logo du département, qui n'a pas bougé depuis 1991. Problème : les trois nouveaux logos possibles ont retiré la salamandre emblématique, ce qui n'a pas manqué d'être commenté sur les réseaux sociaux.

Par Bertrand Mallen

Conservateurs, les Loir-et-Chériens ? Consultés par le conseil départemental pour le choix d'un nouveau logo, les habitants du départements n'ont pas été plus convaincus que cela par les trois propositions élaborées en interne. Si la disparition du château de Chambord, présent sur le logo depuis 1991, n'a pas déchaîné les passions, celle de la salamandre royale a donné lieu à plusieurs commentaires indignés sur Facebook et Twitter.
 
 

"J'aurais laissé une salamandre mordernisée"

"On veut garder notre Salamandre et des couleurs. Ceux proposés sont tristes à mourir", commente un internaute sous le sondage publié par France 3 le 13 novembre. "Je les trouve triste tous les trois... J'aurais laissé une salamandre modernisée", écrit une autre. "Ouf c'est moche !" lâche sans ambages un troisième sur Twitter.

Dotée selon la légende de pouvoirs magiques, naissant dans le feu et s'en nourrissant, la salamandre n'est pourtant qu'un petit amphibien tacheté somme toute assez commun. Et elle le serait probablement resté sans la décision du roi François Ier d'en faire son emblème, comme le rappelle Pascal Brioist, professeur d'histoire au Centre d'études supérieures de la Renaissance à Tours.

 

Un emblème royal nimbé d'histoire

"Louis XII, son prédécesseur, avait choisi le porc-épic, avec une symbolique assez évidente : qui s'y frotte s'y pique", raconte l'historien. "Lorsque François Ier choisit la salamandre, il l'assortit d'une devise en latin : 'Nutrisco et extingo', qui signifie grossièrement 'je me nourris du feu, et en m'en nourrissant je l'éteins." Roi de guerre qui construit sa légende autour de batailles menées en Italie, François Ier veut également se montrer comme roi pacificateur, éteignant le feu dont il se nourrit.

Considéré "avec plus ou moins de raison" comme le grand roi de la Renaissance, François Ier laisse sa marque à travers tout le Loir-et-Cher actuel, en particulier au château royal de Blois, à Chambord ou encore à Romorantin, la résidence favorite de sa mère, Louise de Savoie, dont la salamandre fut l'emblème avant que son fils ne le reprenne à son compte.

Lorsque le Loir-et-Cher change pour la première fois de logo en 1991, il choisit donc d'ajouter les armes royales à son identité visuelle. Un choix qui s'avère payant puisque le logo ne subit que des remaniements mineurs au cours des vingt-huit années suivantes. "Depuis sa création, les missions du conseil départemental ont considérablement changé. Les codes et références en termes de communication aussi !", relève le conseil départemental sur son site web. Un formulaire est disponible jusqu'au 24 novembre sur le site du département pour choisir l'un des trois visuels retenus, sans l'amphibien royal. A moins bien sûr que la salamandre ne fasse son grand retour sur le devant de la scène.
 

Sur le même sujet

Les + Lus