Loir-et-Cher : la surveillance de la résidence de Valéry Giscard d'Estaing levée

C'est l'une des conséquences de l'état d'urgence, la résidence de Valéry Giscard d'Estaing, située à Authon en  Loir-et-Cher, n'est plus surveillée. Les militaires ont été deployé sur d'autres missions essentielles. 

Les forces de l'ordre auraient quitté la propriété de Authon il y a quelques jours
Les forces de l'ordre auraient quitté la propriété de Authon il y a quelques jours © V. Logereau
C'est une prérogative accordée à tous les anciens présidents de la République, qu'ils soient présents ou non dans leurs résidences, les forces de l'ordre assuraient la surveillance de leur propriété, dont celle de Valéry Giscard d'Estaing, basée à Authon, petite commune du Loir-et-Cher.

Le domaine de 650 hectares, protégé au moment de son exercice, l'a toujours été après 1981, par une dizaine de militaires, en provenance des escadrons de Blois ou de Joué-les-Tours.

Selon nos confrères de la Nouvelle République, depuis quelques jours, plus personne n'assure la surveillance. Les forces mobiles, jusque là affectées à des gardes statiques, sont progressivement redéployées sur d'autres missions en lien avec la menace terrorriste.

Le domaine d'Authon n'est pas le seul à être concerné. Le château de la famille Chirac en Corrèze n'est plus surveillé non plus. Précisons que cette protection particulière, accordée à tous les présidents même après  leur mandat, coûte cher : près d'un million d'euros par an à Authon par exemple.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter