Maisons fissurées à Cour-Cheverny : les sinistrés désespèrent de la reconnaissance de catastrophe naturelle

A Cour-Cheverny (Loir-et-Cher), la demande de reconnaissance de catastrophe naturelle a été à nouveau déboutée le 9 août. Avec les épisodes de sécheresse récurrents, les fissures s'accentuent et menacent d'effondrement deux cent habitations. Les sinistrés en appellent au plus haut niveau de l'Etat.

Cour-Cheverny (Loir-et-Cher) : Les sinistrés des aléas climatiques se sont vus à nouveau refuser l'état de catastrophe naturelle.  15 août 2019
Cour-Cheverny (Loir-et-Cher) : Les sinistrés des aléas climatiques se sont vus à nouveau refuser l'état de catastrophe naturelle. 15 août 2019 © France 3 CVDL
Le  9 août dernier, les 200 sinistrés de Cour Cheverny ont été à nouveau déboutés de leur demande de reconnaissance de catastrophe  naturelle. Située sur un sol argileux à 97 %, la commune de Cour-Cheverny, sujette à l'alternance de sécheresses et de pluies violentes, remplit pourtant bien les critères d'obtention du précieux sésame administratif. Il permettrait de déclencher les indemnisations des assurances aux sinistrés.

"Nous sommes indignés ! Pourquoi Cour-Cheverny n'est-elle pas reconnue ?Alors que les communes limitrophes - Villebarou, Contres dont le sol est calcaire, l'ont été." s'insurge Bertrand Auger, du collectif "Maisons fissurées". 

Menacées d'affaissement, certaines habitations, alimentées en gaz de ville, encourent le risque d'exploser. "Faut-il des maisons qui s'écroulent et des morts comme à Marseille pour que nous soyons entendus" se demande Bertrand, visiblement fatigué. 

Les fin de non-recevoir de l'Etat, quatre depuis 2015, épuisent les propriétaires. Les médecins de Cour-Cheverny ont alerté le maire de la commune, François Croissandeau, sur le nombre élevé de pathologies dépressives. Loin de baisser les bras, l'édile a décidé de s'adresser au plus haut niveau de l'Etat. Un courrier à l'attention de Christophe Castaner a été envoyé.
Les sinistrés s'apprêtent,eux, à constituer un nouveau dossier pour faire valoir l'état de catastrophe naturelle.   
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo climat environnement sécheresse
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter