• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Maisons fissurées à Cour-Cheverny : les sinistrés désespèrent de la reconnaissance de catastrophe naturelle

Cour-Cheverny (Loir-et-Cher) : Les sinistrés des aléas climatiques se sont vus à nouveau refuser l'état de catastrophe naturelle. 15 août 2019 / © France 3 CVDL
Cour-Cheverny (Loir-et-Cher) : Les sinistrés des aléas climatiques se sont vus à nouveau refuser l'état de catastrophe naturelle. 15 août 2019 / © France 3 CVDL

A Cour-Cheverny (Loir-et-Cher), la demande de reconnaissance de catastrophe naturelle a été à nouveau déboutée le 9 août. Avec les épisodes de sécheresse récurrents, les fissures s'accentuent et menacent d'effondrement deux cent habitations. Les sinistrés en appellent au plus haut niveau de l'Etat.

Par Ch.Launay

Le  9 août dernier, les 200 sinistrés de Cour Cheverny ont été à nouveau déboutés de leur demande de reconnaissance de catastrophe  naturelle. Située sur un sol argileux à 97 %, la commune de Cour-Cheverny, sujette à l'alternance de sécheresses et de pluies violentes, remplit pourtant bien les critères d'obtention du précieux sésame administratif. Il permettrait de déclencher les indemnisations des assurances aux sinistrés.

"Nous sommes indignés ! Pourquoi Cour-Cheverny n'est-elle pas reconnue ?Alors que les communes limitrophes - Villebarou, Contres dont le sol est calcaire, l'ont été." s'insurge Bertrand Auger, du collectif "Maisons fissurées". 

Menacées d'affaissement, certaines habitations, alimentées en gaz de ville, encourent le risque d'exploser. "Faut-il des maisons qui s'écroulent et des morts comme à Marseille pour que nous soyons entendus" se demande Bertrand, visiblement fatigué. 

Les fin de non-recevoir de l'Etat, quatre depuis 2015, épuisent les propriétaires. Les médecins de Cour-Cheverny ont alerté le maire de la commune, François Croissandeau, sur le nombre élevé de pathologies dépressives. Loin de baisser les bras, l'édile a décidé de s'adresser au plus haut niveau de l'Etat. Un courrier à l'attention de Christophe Castaner a été envoyé.
Les sinistrés s'apprêtent,eux, à constituer un nouveau dossier pour faire valoir l'état de catastrophe naturelle.   
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Reportage Fête de la lumière

Les + Lus