• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Martyre de l'A10 : le père de la victime est remis en liberté sous contrôle judiciaire

Tombe de la “petite martyre de l’A10” Inass Touloub / © A. Rigodanzo
Tombe de la “petite martyre de l’A10” Inass Touloub / © A. Rigodanzo

Le père de la petite martyre de l'A10 sort de prison. En détention depuis un an, il est placé sous contrôle judiciaire.

Par Isabelle Racine

La demande de remise en liberté du père de la martyre de l'A10, Ahmed Touloub, a été examinée ce jeudi par la chambre de l'instruction de la cour d'Appel d'Orléans. Maître Franck Berton a obtenu la remise en liberté de son client et son placement sous contrôle judiciaire.

Il y a un an, les parents de la petite Inass Touloub, la petite martyre de l'A10 étaient arrêtés et placés en détention. Le père de la petite martyre avait, en décembre 2018 déjà, déposé une demande similaire, sans succès.

Souvenez-vous : c’est une histoire vieille de 30 ans. En 1987 : le corps d’une petite fille d'origine maghrébine est découvert en bordure de l'autoroute A10 à hauteur de Mer dans le Loir-et-Cher. La petite fille, dont le corps a été atrocement mutilé (brûlures, fractures et morsures) est enterrée dans le petit cimetière de Suèvres, dans le Loir-et-Cher un mois plus tard.

L’enquête menée par la section de recherche d’Orléans va durer 30 ans. Elle ne permet pas de donner un nom, un âge et une histoire à cette fillette. Pourtant, à l'automne 2017, un homme est arrêté pour une affaire n’ayant aucun lien avec la petite inconnue. Les prélèvements effectués sur l’homme interpellé sont comparés au fichier national des empreintes génétiques inconnues. L’ADN de l’homme correspond à celui de la fillette, il pourrait s’agir de son frère.
Peu à peu, les gendarmes de la section de recherche d’Orléans parviennent à remonter jusqu’aux parents et procèdent à leur interpellation le 12 juin dernier 2018. Les parents, divorcés, sont placés en détention : ils sont mis en examen pour meurtre et violences habituelles sur mineure de 15 ans.
Quant au procès des parents d’Inass Touloub, aucune date n’a encore été déterminée. La mère, qui n'a pas formulé de demande de remise en liberté et le père d'Inass Touloub, encourent la réclusion criminelle à perpétuité. 
 

Sur le même sujet

Le doublement du pont de Jargeau fait toujours débat

Les + Lus