"Dîners dorés aux frais du contribuable" du maire de Romorantin : affaire classée sans suite dans l'enquête visant Jeanny Lorgeoux

Publié le Mis à jour le

L'affaire avait fait grand bruit en 2021, plus de 60 000 euros de restaurants payés par la collectivité avait été imputé au maire de Romorantin. Après un an d'enquête, le parquet de Blois n'a retenu "aucune infraction pénale" dans l'affaire des dépenses publiques dévoilées en mai 2021 par Mediapart.

Le 1er mai 2021, Mediapart révélait les "dîners dorés du maire aux frais du contribuable" de Jeanny Lorgeoux au Lion d'Or, restaurant étoilé de sa commune de Romorantin-Lanthenay. Le procureur de la République de Blois, Frédéric Chevallier, avait ouvert dans la foulée une "enquête pénale préliminaire", dont il a dévoilé les conclusions ce 27 mai.

66 000 euros et 24 factures

"Au terme de cette année d'enquête minutieuse", affirme le parquet, "aucune infraction à la loi pénale dans le cadre des frais de représentation ne peut être imputée à quiconque". "Dans ces conditions, cette affaire est, ce jour, classée sans suite."

Dans le détail, Mediapart avait épinglé le maire pour l'engagement de dépenses publiques d'un montant de 66 000 euros entre septembre 2017 et août 2020, sur la base de l'étude de 24 factures. Le travail de la police judiciaire de Tours a donc consisté à vérifier que les factures établies par le Lion d'Or, et rattachés à des comptes publics, faisaient bien parti du budget voté par le conseil municipal et la communauté de communes, et que le circuit financier avait été dûment respecté et chaque facture approuvée.

L'aboutissement d'une année d'investigation

Ces travaux menés pendant près d'un an par les enquêteurs "permettent de conclure avec certitude que, sur la période étudiée, aucun dépassement des sommes engagées n’a été constaté", indique le parquet. "Au contraire sur chaque année analysée, un reliquat positif de quelques centaines d’euros était reversé aux budgets respectifs de la mairie et de la Communauté de communes."

Les dépenses les plus importantes épinglées dans les factures concernaient la venue de délégations étrangères dans le cadre de jumelages et de Journées gastronomiques en Sologne, et aucune ne relevait du cadre privé. Joint par France 3 ce 27 mai dans l'après-midi, le maire de Romorantin Jeanny Lorgeoux, qui avait toujours nié le caractère problématique, affiche un soulagement dénué de surprise. "La justice a très bien fait son travail", affirme-t-il, et "a donné raison à notre équipe municipale" contre un "coup tordu politique dirigé contre moi". Quant à cette "délation" elle-même, le maire estime, preuve à l'appui, pouvoir la retracer vers une "source unique", un adversaire lors de la dernière élection municipale.

Comme l'a d'ailleurs fait remarquer le maire, les finances d'une commune sont des documents publics, consultables sur demande par les administrés.