Blois : un arrêté municipal pour limiter la distribution des repas chauds

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elsa Cadier .

Polémique entre les Restos du Cœur et la municipalité de Blois. La cause : un arrêté pris début janvier par la mairie de gauche pour limiter la distribution de repas chauds aux SDF. 

Polémique entre les Restos du Cœur et la municipalité de Blois (Union de la gauche)

Tout est parti d'un arrêté municipal datant du 6 janvier dernier, règlementant et réduisant la distribution de repas chaud aux Sans Domicile Fixe dans les rues de Blois à certains endroits. Depuis, les Restos du Cœur ne sont plus autorisés à faire leurs "maraudes" que trois fois par semaine au lieu de cinq. 



Extrait de l'arrêté : 

"Les Restos du Cœur sont autorisés à occuper le domaine public à l'occasion de la distribution de produits alimentaires qui se déroulera les lundis, mercredis et vendredis.



La bonne gestion de l'espace public

Pour la mairie, Blois est une ville touristique et cet arrêté résulte de la bonne gestion de l'espace public.

Les gens de la rue ont plusieurs possibilités pour avoir des repas. En particulier, il y a l'accueil de jour qui est géré par l'ASLD (Aide Soutien Lutte contre les Détresses) et qui offre quotidiennement des repas aux gens de la rue. Les maraudes des Restos du Cœur sont complémentaires, nous dit Odile Soules, adjointe PC à la solidarité.



Résultat, les 35 à 40 SDF Blésois qui bénéficient de ces maraudes affirment qu'ils ne pourront plus désormais manger que trois fois par semaine...



• Reportage de A.G Emonet / M. Mouamma dans le 12/13

durée de la vidéo: 02 min 05
Polémique entre les Restos du Cœur et la municipalité de Blois. La cause : un arrêté pris début janvier par la mairie de gauche pour limiter la distribution de repas chauds aux SDF.




Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité