• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Attentats de Paris : le Montargois Stéphane Hadoux remis en liberté

Hayat Boumeddiene et Amédy Coulibaly / © FTV
Hayat Boumeddiene et Amédy Coulibaly / © FTV

Dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher en janvier 2015 à Paris, Stéphane Hadoux avait été interpellé avec sa femme et son fils à Montargis mardi 15 mars. Après quatre jours de garde à vue à la DGSI à Levallois-Perret ils ont été remis en liberté.   

Par Fabienne Marcel

Pour les affaires particulièrement complexes et graves, une garde à vue peut être prolongée jusqu'à 72 heures (voire 96 heures ou 144 heures, en cas de risque terroriste), sur décision du juge des libertés et de la détention (JLD) ou du juge d'instruction. Stéphane Hadoux aurait donc pu être entendu légalement jusqu’à ce samedi. Le Montargois de 47 ans est finalement ressorti libre vendredi matin ainsi que sa femme et leur fils .

Mardi 15 mars, au petit matin, les Hadoux avaient été interpellés à Montargis et Villemandeur par la Brigade de Recherche et d'Intervention de la police judiciaire (BRI) d'Orléans et la Direction Nationale Anti-terroriste (DNAT) dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris en janvier 2015. Le parquet anti-terroriste de Paris soupçonnait Stéphane Hadoux et sa famille d'avoir apporté une aide logistique à Amédy Coulibaly, le tueur de la policière de Montrouge et de 4 personnes dans l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes. Des soupçons notamment motivés par les liens des Hadoux avec Coulibaly et Hayat Boumeddiene. La compagne de Stéphane Hadoux a été élevée avec Hayat Boumeddiene, la compagne d'Amédy Coulibaly, partie rejoindre le groupe état islamique en Syrie depuis les attentats.

Manifestement, les enquêteurs n’ont rien trouvé sur un possible soutien logistique des Hadoux au terroriste Amédy Coulibaly. Aucune charge n'a été retenue contre les trois Loirétains. Une quatrième personne, qui avait été également interpellée mardi a aussi retrouvé la liberté.

Deuxième interpellation de Stéphane Hadoux dans le cadre d'une enquête pour terrorisme

En 2005, Stéphane Hadoux avait été interpellé à Châlette-sur-Loing. Il avait été mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ». Suspecté d’avoir « essayé de fabriquer des bombes » dans sa cuisine, il a été condamné, en octobre 2008, à trois ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis, par le tribunal correctionnel de Paris, lors du procès du réseau islamiste « Ansar al-Fath ». 

Pour l'heure, Maître Antoine Aussédat, l'avocat de Stéphane Hadoux, a fait savoir que son client souhaitait maintenant « être oublié ».



Sur le même sujet

L'accordéoniste de Pierre Perret vous joue une chanson

Les + Lus