• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Loiret : conduire ou souffler, il faut choisir

Boîtier EAD, ethylotest anti-démarrage. / © Theophile Mbaka / France 3 Centre-Val de Loire
Boîtier EAD, ethylotest anti-démarrage. / © Theophile Mbaka / France 3 Centre-Val de Loire

Département test : dans le Loiret, il sera possible de choisir entre se faire installer un éthylotest antidémarrage ou avoir une suspension de permis de conduire en cas d'alcoolémie.

Par France 3 Centre-Val de Loire

Le dispositif avait été testé dans 7 départements dont le Loiret. Il sera bientôt généralisé à toute la France. L'EAD, l'ethylotest antidémarrage va faire son arrivée dès le mois prochain dans les voitures des conducteurs pris en flagrant délit d'alcoolémie au volant.

C'est une alternative au retrait du permis de conduire, pour les personnes contrôlées avec un fort taux d'alcoolémie et non récidivistes. Christophe Castener vient d'adresser une note aux préfets pour qu'ils puissent obliger les contrevenants, à l'utiliser.

 
7 départements ont été soumis au test de ce nouveau dispositif : le Finistère, le Nord, la Drôme, le Loiret et la Manche. La Réunion a aussi essayé l'éthylotest anti-démarrage. / © Nathan BREANT
7 départements ont été soumis au test de ce nouveau dispositif : le Finistère, le Nord, la Drôme, le Loiret et la Manche. La Réunion a aussi essayé l'éthylotest anti-démarrage. / © Nathan BREANT
 

Cinq à 30 minutes après avoir démarré


La voiture ne pourra pas être conduite sans que le conducteur ne souffle. Il devra souffler à nouveau entre 5 et 30 minutes après le démarrage afin d'éviter les fraudes.

Sylvie Gonzalez, directrice des sécurités à la préfecture de région, assure que "l'ethylotest est une alternative à la substitution du permis de conduire, quand le conducteur a plus de 0,40 mg/l dans le sang et qu'il n'est pas récidiviste".
 

1300 euros ou moins ?


Le dispositif coûte entre 600 et 1300 euros, et peut être loué.  Dans le département, assure Sylvie Gonzales "les entreprises sont sous les moyennes nationales, le prix est bien en dessous de 1300 euros".

Les associations de défense des victimes de la route s'estiment satisfaites par ce dispositif un peu onéreux.

Un rappel : selon  la Sécurité routière, près d’un tiers des accidents mortels, sont provoqués directement ou indirectement par l’alcool au volant.
 

 

 

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus