• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Loiret : un crématorium pour les animaux de compagnie à Fay-aux-Loges

Cremateck vend également plaques et urnes pour rendre hommage aux compagnons à quatre pattes ou à plumes. / © F3 / TM
Cremateck vend également plaques et urnes pour rendre hommage aux compagnons à quatre pattes ou à plumes. / © F3 / TM

A Fay-aux-Loges, dans le Loiret, un crématorium pour animaux de compagnie permet depuis janvier de dire adieu aux chiens, chats et autres furets domestiques. En France, de plus en plus de structures permettent aux familles d'accompagner leur animal défunt.

Par Bertrand Mallen

Et si nous pouvions rendre hommage à nos compagnons à quatre pattes comme aux membre de notre famille ? A Fay-aux-Loges, dans le Loiret, c'est possible depuis le mois de janvier. Doté d'un véritable salon funéraire, le crématorium Crémateck propose aux propriétaires de rendre un dernier hommage à leur animal et d'en conserver les cendres.
Fay-aux-Loges : un crématorium pour les animaux de compagnie
 

Un dernier au revoir

"C'est un projet qui a mûri pendant environ cinq ans", se souvient Élisabeth Foucher-Heck, présidente de la société. C'est suite à une longue réflexion personnelle que cette ingénieure en bâtiment s'est réorientée vers les pompes funèbres, d'abord pour les humains. Puis, son amour des animaux l'a poussée à lancer sa propre structure, une des seules de la région.

Un service qui ne se limite pas à la crémation, puisque plaques commémoratives et urnes sont également disponibles à la vente. Conçu pour empêcher le dégagement de gazs nocifs, le four de Crémateck permet d'incinérer des animaux de compagnie pesant jusqu'à 100 kg. La famille du "défunt" peut assister à la crémation, et repartir avec les cendres de son compagnon. "De plus en plus de gens viennent vers nous parce qu'ils ressentent le besoin d'être rassurés, d'avoir cette transparence pour dire au revoir à leur animal", poursuit Élisabeth Foucher-Heck. Chaque semaine, une dizaine de familles sont ainsi accompagnées.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Agathe Fournigault : "Le Grenelle des violences conjugales de Marlène Schiappa ? Une supercherie !"

Les + Lus