Loiret : des produits cosmétiques à base de crachats de lamas [poisson d'avril]

Le crachat de lama pourrait intégrer la liste des produits cosmétiques insolites. / © France 3 CVDL
Le crachat de lama pourrait intégrer la liste des produits cosmétiques insolites. / © France 3 CVDL

Une peau plus saine grâce aux lamas. À Saint-Firmin sur Loire, dans le Loiret, une éleveuse compte développer une crème hydratante à base de crachats de lamas.

Par JB avec CC

Après la bave d’escargot ou le lait d’ânesse, le crachat de lama intègre la liste des produits cosmétiques les plus insolites. Elisa Jolas, éleveuse à Saint-Firmin-sur-Loire, dans le Loiret, développe des produits dérivés et valorise ses lamas. En plus des balades, elle propose de la laine connue pour sa qualité et tout récemment, elle s'intéresse à une crème hydratante à base de crachat. « Une fois par semaine, je viens ramasser le crachat accumulé sur une bâche pour le transmettre au laboratoire », explique l’éleveuse qui détient six alpagas et deux lamas.

Le crachat du lama est plus connu comme moyen de défense contre d'éventuels prédateurs ou agaceurs, c’est aussi une matière première étudiée outre-Rhin pour ses bienfaits pour la peau. La loirétaine originaire d’Allemagne travaille en étroite collaboration avec un laboratoire de Munich. C'est là, également, qu'est basée son amie vétérinaire, Chloé Bérard. Elle a effectué quelques voyages, pour échanger sur les camélidés avec ses homologues français.

Un cocktail de vitamines pour la peau

Le crachat de lama permet d’obtenir un cocktail de vitamines utiles pour la peau. « Des vitamines obtenues grâce à la fermentation de fibres. Elles vont pouvoir entrer dans un cycle complexe enzymatique pour pouvoir réguler la production d’acides gras et donc obtenir une peau plus saine », explique Chloé Bérard, vétérinaire et spécialiste des camélidés.

Une crème hydratante développée avant l’été


Elisa Jolas qui a trouvé un laboratoire relais dans le Giennois, espère développer et améliorer son produit avant de le distribuer au grand public, d'ici l'été prochain.

Revoir le reportage [poisson d'avril] de Christelle Chapiotin et Isabelle Racine

Sur le même sujet

Inauguration du centre de formation de l'ADA Blois Basket 41

Les + Lus