• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Loiret : le réseau Envie, “une alternative à la consommation actuelle” d'appareils électroménagers

L'atelier du magasin Envie, à Ingré (Loiret). / © France 3 CVDL / P. Roy
L'atelier du magasin Envie, à Ingré (Loiret). / © France 3 CVDL / P. Roy

Le magasin Envie d'Ingré, près d'Orléans, récupère des appareils électroménagers défectueux auprès des distributeurs et les répare avant de les proposer à la vente à prix réduit. Une initiative d'économie circulaire destinée à réduire les déchets produits.

Par ML et CL

Une consommation plus écologique et solidaire : une grande ambition à laquelle le magasin Envie du Loiret, situé à Ingré, tente de donner vie en commençant par réhabiliter des appareils électroménagers. Lave-vaisselles, appareils de cuissons, réfrigérateurs… La structure collecte tous types de modèles défectueux auprès des distributeurs, chargés par une directive européenne de 2006 d’organiser leur collecte. Dans ses ateliers, ces objets sont ensuite examinés, réparés et remis sur le marché.
 

En boutique, les appareils sont vendus entre 50 et 70% moins chers que leur équivalent en distributeur traditionnel. La garantie pour les acheteurs va jusqu’à deux ans. « C’est un nouveau challenge, reconnaît François Dony, directeur du magasin d’Orléans.  L’idée, c’est de renforcer la transition écologique, que l’on peut avoir aujourd’hui sur la réduction des déchets. Avoir une garantie de 2 ans, comme le réseau classique, c’est conforter la clientèle qui pourrait venir dans notre magasin pour acheter un appareil électroménagerL’idée, c’est d’amener une alternative à la consommation actuelle. »
 

Vente et réparation


Un défi qui passe aussi par un examen minutieux en atelier. Chaque année, 8.000 appareils sont proposés à la vente grâce à ce système. « On a trouvé le problème de dysfonctionnement sur le lave-linge, explique Fabien Prédeau, chef d’atelier. On va le remettre en route. Après, on va procéder à toute une liste de vérifications pour que l’appareil soit pérenne. Nous, on va le garantir. Il faut qu’après le reste soit en état pour X années. »
 

Le réseau Envie, né à Strasbourg dans les années 1980, compte 50 entreprises dans toute la France, qui emploient une majorité de personnes en insertion. Celle d'Ingré propose une vente directe mais aussi un service de dépannage. Une vocation sociale et écologique, destinée à lutter notamment contre l’obsolescence programmée.
 

Sur le même sujet

De l'aide à la rénovation jusqu'à l'expropriation

Les + Lus