Cet article date de plus de 3 ans

A l'Est du Loiret : première crue hivernale depuis les inondations de 2016

C'est l'une des conséquences des dernières tempêtes qui ont traversées la région, à la suite de précipitations importantes, le Loing et l'Ouanne à l'est du Loiret sont en crue et placé en vigilance jaune. 
C'est l'une des conséquences des dernières tempêtes qui ont traversées la région, à la suite de précipitations importantes, le Loing et l'Ouanne à l'Est du Loiret sont en crue et placé en vigilance jaune. Mais pas d’inquiétude disent les professionnels.
C'est l'une des conséquences des dernières tempêtes qui ont traversées la région, à la suite de précipitations importantes, le Loing et l'Ouanne à l'Est du Loiret sont en crue et placé en vigilance jaune. Mais pas d’inquiétude disent les professionnels. © F3 CVDL - FM
A l'Est du Loiret, la montée des eaux provoque des débordements localisés (Voir notre reportage). C'est la première crue hivernale depuis les inondations de 2016 qui avaient causées d'importants dégâts dans le montargois. En vigilance jaune, les techniciens rivières ont plus de 300 kilomètres de cours d'eau à surveiller. Et avec les précipitations à venir, ils ne sont pas inquiets. Elodie Haaz, Technicienne rivières nous rassure : 

On peut voir sur les débit que les débits sont très inférieur à ceux de 2016.

Cette crue hivernale n'a rien d'exceptionnelle comparée à celle de 2016 qui est dans toutes les têtes. 

Les techniciens on pu constater l'efficacité de plusieurs ensembles de prairies dans la vallée du Loing qui font office de tampon. "Notre objectif c'est de redonner ce côté naturel à la vallée et ainsi préserver les secteurs vulnérables comme leslotissmeents où il y a des habitations", explique Antoine Morel, Chargé de missions prévention des inondations.

Bientôt une structure unique pour la surveillance des rivières


La restauration des champs d'expansion dans les différentes vallées sera l'un des programmes d'action d'une structure unique. Elle verra le jour en 2019 avec la fusion de plusieurs syndicats de rivières. "L'intérêt de travailler tous ensemble sur le bassin c'est d'avoir une vision globale sur les 250 communes sur le bassin du Loing où vivent plus de 250 000 personnes. Cela nous permet de mener des actions dès les zones de sources où on peut par exemple ralentir les risques d'inondation afin de réduire les accidents sur les agglomérations montargoises ou de Nemours, explique Pierre Malo, Directeur du syndicat de la vallée du Loing

La vigilance est maintenu jusqu'à ce samedi. Dès la fin des précipitations, les sols devraient se désengorger progressivement.

A l'Est du Loiret : première crue hivernale depuis les inondations de 2016






Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo