Cet article date de plus de 3 ans

Législatives Loiret : vers un front commun contre Jean-Pierre Door ?

Un ex-candidat aux élections législatives de juin dernier propose une alliance pour contrer le député sortant Jean-Pierre Door (LR) dont l’élection a été invalidée le 18 décembre.
L’élection de Jean-Pierre a été invalidée le 18 décembre par le Conseil constitutionnel.
L’élection de Jean-Pierre a été invalidée le 18 décembre par le Conseil constitutionnel. © DR
Un front commun pour battre Jean-Pierre Door (LR). C’est la proposition sur les réseaux sociaux d’un ex-candidat aux législatives, Alphonse Proffit. Au lendemain de la décision du Conseil constitutionnel qui a invalidé l’élection du baron de la droite, Alphonse Proffit lance le débat et s’adresse aux candidats de tous les partis, du FN aux communistes. « Le débat des extrêmes est un faux débat. Le député de demain doit être le député de tout le monde. La question de l'alliance se pose », explique l’ex-candidat qui a rassemblé 2,37% des voix au premier tour des législatives.


La proposition s'adresse aux ex-candidats de la 4e circonscription notamment Ludovic Marchetti (FN) qui a réalisé 20,78% au premier tour, Franck Demaumont (PCF) avec 11,6% des voix et surtout Mélusine Harlé (LREM) qui a perdu de sept voix contre Jean-Pierre Door au second tour avant l’invalidation du scrutin.

Un débat en janvier

Quelques jours après son appel sur Facebook, quelques candidats l’ont contacté directement ou indirectement pour en savoir davantage sur cette proposition. Une réunion devrait se tenir début janvier pour débattre. « Nous discuterons de l’alliance, des conditions et du candidat qui sera capable de rassembler. Ce sera peut-être un candidat qui ne s’est jamais présenté » détaille, Alphonse Proffit également conseiller municipal d’opposition à Montargis.

Le nouveau scrutin doit se tenir au premier trimestre 2018.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique