Loiret : une fusillade fait un mort et un blessé grave à Montargis

L’homme décédé avait 22 ans. L’autre victime des tirs, connue des services de police, est en soins intensifs.

La police a retrouvé des douilles sur le lieu de la fusillade à Montargis. Photo d'illustration.
La police a retrouvé des douilles sur le lieu de la fusillade à Montargis. Photo d'illustration. © DENIS CHARLET / AFP

La fusillade a éclaté ce mercredi soir vers 22h, rue de Crowborough, dans le quartier de la Chaussée à Montargis (Loiret).

Deux hommes de 20 et 22 ans ont été atteints par des tirs dans un immeuble situé au numéro 4 de la rue. Ils ont été transportés au Centre Hospitalier de l'Agglomération Montargoise, détaille le procureur de la République de Montargis dans un communiqué de presse.

Le jeune de 22 ans a succombé à ses blessures dans la soirée. Une autopsie sera réalisée cet après-midi à l'Institut médico-légal de Tours.

L’autre victime âgée de 20 ans, déjà connue de la justice, a été gravement blessée. Il est actuellement en soins intensifs, mais son pronostic vital n'est plus engagé.

Deux personnes placées en garde à vue

Les policiers de Montargis sont rapidement intervenus et ont interpellé et placé en garde à vue un homme de 28 ans. D'après les premiers éléments, il pourrait s'agir du tireur.

(18/03/2021) 4 rue Crowborough, Montargis. C'est ici qu'a eu lieu la fusillade ce mercredi soir.
(18/03/2021) 4 rue Crowborough, Montargis. C'est ici qu'a eu lieu la fusillade ce mercredi soir. © L-A Virassamy / F3CVDL

Une autre personne, âgée de 54 ans, a également été placée en garde à vue : elle est suspectée d'avoir aidé le tireur. Le procureur de la République a ouvert une enquête de flagrance pour homicide volontaire et tentative d'homicide volontaire, confiée à la police judiciaire d'Orléans.

Les circonstances de la fusillade restent pour le moment très floues. Mais le quartier de la Chaussée est  "connu pour abriter un important trafic de stupéfiants", a déclaré le procureur Loïc Abrial. "Selon les premiers éléments, cela pourrait être en lien avec un règlement de compte", a-t-il ajouté.

"Ce qui devait arriver est arrivé", s'est désolé mercredi soir Benoit Digeon, maire de Montargis, à La République du Centre. Depuis plusieurs mois, il dénonce la situation d'insécurité liée au trafic de stupéfiants dans ce quartier de la ville.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers décès police sécurité