Cet article date de plus de 3 ans

Montargis : sans prévenir ses salariés, le boucher ferme boutique

Le patron de la boucherie-chevaline de Montargis est parti avec son matériel et sans ses salariés, pendant que ceux-ci étaient en vacances. Ils pourraient porter l'affaire devant les Prud'hommes.
Sept salariés se retrouvent sans solution au retour de leurs vacances.
Sept salariés se retrouvent sans solution au retour de leurs vacances. © Julien Bernier
"Un voisin nous a appelé en nous disant qu'on déménageait de notre travail. Ca nous a étonné parce qu'on était au courant de rien", commence Yvon Royan, responsable de la boucherie-chevaline de Montargis. "On a ouvert la boutique et on a vu qu'il n'y avait plus rien, plus rien pour travailler"

Dans cette enseigne du centre de Montargis, la surprise est totale. Le patron de la boucherie a tout simplement décidé de plier bagage, sans prévenir ni licencier ses sept salariés, toujours liés à un contrat de travail... Mais sans salaires. "On est bloqué, on ne peut pas aller chercher du travail parce qu'on a pas de fin de contrat", glisse Anne-Marie Patout, vendeuse.

À France 3, le patron indique avoir vendu tout son matériel pour éponger une partie de ses dettes, et n'a pas les moyens de licencier ses sept salariés. Pour ceux-ci, il ne reste que les Prud'homme pour tenter d'obtenir une réparation. 

Reportage de Pierre Lepais et Julien Bernier, avec comme interlocuteurs :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société économie entreprises