Nouvel algorithme de BlablaCar : Courtenay (Loiret) verrait le nombre de trajets multiplié par 100

(Illustration) Un panneau Covoit'ici Aire de covoiturage (Cergy, France) / © max ppp - Bruno Levesque
(Illustration) Un panneau Covoit'ici Aire de covoiturage (Cergy, France) / © max ppp - Bruno Levesque

La plateforme de covoiturage BlaBlaCar va démultiplier les possibilités de trajets proposés à sa communauté d'utilisateurs grâce à un nouvel algorithme déployé progressivement jusqu'à l'été prochain, a-t-elle annoncé mardi lors d'une conférence de presse.

Par FM avec AFP

Cette évolution, qui devrait élargir l'offre de transport pour les habitants de petites villes faiblement connectées, s'accompagne d'un nouveau logo formé de deux "b" qui se croisent, également dévoilé mardi.

Mieux exploiter son réseau social pour développer des "trajets point par point"

La start-up française, créée en 2004, met en relation des conducteurs voyageant avec des places libres et des passagers souhaitant faire le même trajet. Elle revendique "la plus large communauté de covoiturage longue distance au monde" et a annoncé avoir passé le cap des 60 millions d'utilisateurs dans les 22 pays où elle opère.

La société, qui n'a jamais communiqué son chiffre d'affaires, veut désormais mieux exploiter le potentiel de ce réseau pour développer des trajets "point à point", par exemple proposer de relier directement une ville de banlieue parisienne à une ville des environs de Lyon, plutôt qu'un simple Paris-Lyon. Pour cela, les utilisateurs indiqueront leurs adresses de départ et d'arrivée dans le nouveau moteur de recherche de BlaBlaCar. L'algorithme leur proposera alors des points de rendez-vous sur la route des conducteurs alors qu'auparavant n'étaient
proposés que les points de départ et d'arrivée entrés manuellement par les conducteurs.

C'est un changement de paradigme. Avant, les utilisateurs étaient orientés vers "des points de rendez-vous centraux", désormais on va vers un BlaBlaCar près de chez moi".

a déclaré Nicolas Brusson, cofondateur et directeur général de la plateforme, qui emploie environ 400 personnes dont près de 300 en France.
Jusqu'ici BlaBlaCar proposait 38.000 points de départ en France, "sur un week-end de forte activité", selon M. Brusson. "On va multiplier le nombre de points de rendez-vous. J'espère qu'on parlera de centaines de milliers de points d'arrivée et de départ".

L'exemple de Courtenay dans le Loiret

La plateforme collaborative affirme que la petite ville de Courtenay (Loiret) verra le nombre de trajets potentiels multiplié par 100 pour ses habitants. La commune, qui ne dispose pas de gare ferroviaire, n'affichait jusqu'ici qu'une centaine d'offres de trajets BlaBlaCar par mois.
Pour les conducteurs, le nouvel algorithme devrait permettre d'accroître les chances de trouver des passagers. Le président fondateur de BlaBlaCar, Frédéric Mazzella, a reconnu que les nouveaux trains à bas coût de la SNCF et les nouveaux services de cars interurbains dits "cars Macron" captaient un certains nombre d'utilisateurs de sa plateforme. "Mais tout un tas de trajets ne sont pas en concurrence avec le train", a-t-il assuré.

A lire aussi

Sur le même sujet

Indre : portrait d'un éleveur de vaches charolaises

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés