Acceptation de soi et sport par plaisir : le portrait d'Elykilleuse, blogueuse orléanaise

La blogueuse a pris l'habitude de courir sur les bords de Loire. / © Compte Instagram Ely_killeuse
La blogueuse a pris l'habitude de courir sur les bords de Loire. / © Compte Instagram Ely_killeuse

Installée à Orléans depuis 6 mois, cette blogueuse aux 123 000 followers sur Instagram est une adepte du bodypositive. 

Par Claire Courbet

« Être bodypositive me permet d'aimer mon corps aujourd'hui, et celui de demain, il me permet surtout de mettre ma santé physique et mentale sur un piédestal, en ne la négligeant plus pour quelques kilos en moins » a écrit Ely_killeuse il y a quelques jours sur son compte instagram

La blogueuse y raconte comment elle a appris à se détacher des kilos pour se concentrer sur sa santé et son équilibre. Elle se dit «bodypositive» c'est-à-dire adepte de la philosophie de vie dont l'enjeu est de s'accepter. « Certains ont un grand nez, d'autres pas de poitrine, moi j'ai du ventre et des hanches, ce sont des particularités que l'on nous renvoie comme des défauts, alors que c'est ce qui fait ce que nous sommes » explique-t-elle avant de poursuivre « il faut se focaliser sur ses points positifs ». 

Cette végétarienne sportive se dit mieux dans sa peau aujourd'hui, en taille 42 qu'en taille 36 qu'elle a atteinte mais qui ne l'a pas rendue heureuse pour autant.

Avec un compte instagram commencé en mars 2014 suivi par près de 123 000 personnes et un blog lancé en novembre 2015 avec des dizaines de milliers de visiteurs uniques par mois, elle déculpabilise ses nombreux followers qui subissent des injonctions aux idéaux physiques difficilement atteignables avec sa sincérité et son auto-dérision. 

Les plus grands changements sont invisibles Le Post de @justinegallice de la semaine dernière, m'a inspiré, c'est vrai si on y regarde de plus près, en 3ans je n'ai pas évolué, j'ai le même ventre mou, les même poignets d'amour, toujours aucune trace d'un 6pack ou d'une taille marqué par des heures d'abdos Mais ce que mon Corps ne vous dit pas, c'est qu'à l'époque je me pesais tout les jours, parfois même plusieurs fois, si mon poids montait je me punissais à grand coup de salade incipide, de saute mouton avec mes repas, de frustration et de privation, je compensais un malheureux morceau de fromage par 1heure de Step, j'alternais privation et gavage, je pensais matin/midi et soir à mon poids et le contenue de mon assiette, je voulais perdre 10kilos, c'était une obsession, je voulais faire 60kilos, j'en faisais 71, je refusais la Piscine, les maillots de bain, les shorts, les croptop, j'étais mal dans ma peau, j'étais malheureuse Aujourd'hui je pèse toujours 71kilos, mais je mange du fromage, des flans délicieux, du chocolat, et même de la bière, mais pas tout les jours, toujours par faim et envie, parfois Oui, parfois Non, mais sans me forcer ni me priver, je porte tout ce que je m'interdisait il y a 2ans au même poids, je suis en paix avec moi, avec mon passé et je suis sereine pour le futur Alors rassurez-vous ce n'est pas parce que ça ne se voit pas que ça ne compte pas, mon plus bel avant/après il est là Kiss and Mental mes IG

Une publication partagée par BodyPositiveWonderBodyBlog (@ely_killeuse) le


Nouvelle venue dans la région



Ely et son mari se sont installés à Orléans il y a six mois, en début d'année 2017, pour raisons professionnelles. Elle y a trouvé le calme qui lui manquait lorsqu'elle vivait à Lille et Strasbourg. 


La sportive court régulièrement dans sa nouvelle ville, rassurée par les éclairages installés sur les bords de Loire. Les aménagements faits pour accueillir les cyclistes en ville et la possiblité de nager à l'île Charlemagne lui permettent de nager et de pédaler dans cette «ville qui a mauvaise presse mais que nous, nous trouvons très belle». 




Sur le même sujet

Nathalie Kerrien sur la ligne Châteauneuf - Orléans

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne