Allergies : le port du masque recommandé… mais ne pas confondre avec la COVID-19

Ces deux derniers mois, tous les yeux étaient rivés sur la couleur des départements français… rouge ou vert ? Depuis quelques semaines, on vous a dit qu’il n’y avait plus de rouge ? C’est faux, la France quasi-entière est en alerte rouge… aux pollens de graminées !
 
© Image libre de droit

Si vous vous pensiez débarrassés des allergies de ces dernières semaines, désolée de vous décevoir, mais ce n’est qu’une courte pause. On appelle ça, le calme avant la tempête. Et là encore, il s’agit d’une tempête de pollens graminées.


Mais alors, qu'est-ce que ces graminées ? Et bien ce sont ces petites herbes que l’on trouve sur les ronds points, le long des routes ou dans les champs.

Le mois de mai a été très favorable à leur pollinisation et le pollen est si petit qu’il n’est pas visible à l’œil nu. Avec la pluie de ces derniers jours, les allergiques ont un peu de répit, mais les beaux jours reviennent bientôt, avec le risque allergique, là encore.

Comment s’en protéger ?

Aux préconisations de base que l’on connaît tous plus ou moins (voir encadré ci dessous), s’ajoute un accessoire au kit « anti allergies » : le masque ! Très tendance, mais surtout essentiel contre la Covid-19… le masque devient aujourd’hui recommandé pour se protéger du pollen.

Ministère de la Santé
Ministère de la Santé

"La filtration des masques est de quelques microns, donc nous pouvons imaginer qu'il y a moins de pollen respiré à travers un masque," expliquait Madiha Ellaffi, allergologue, à nos confrères de LCI. Nous commençons déjà à recevoir quelques patients en consultation qui ont l'impression d'être moins gênés depuis qu'ils portent le masque. Cela pourrait donc s'avérer efficace."

La Fédération française d'allergologie (FFAl) recommande le port du masque systématique, lors de nos déplacements à l’extérieur. Il n’est plus uniquement question de coronavirus alors. Dans les colonnes du Progrès, Frédéric de Blay, président de la FFAI, l’envisage même comme « une solution thérapeutique à long terme, y compris dans un monde sans Covid, pour se prémunir des malades environnementales ».

Outre ce moyen de protection similaire aux deux pathologies, difficile d’ignorer en plus, le grand nombre de symptômes identiques entre les allergies et le coronavirus.

Les fameux éternuements, le nez qui coule, les yeux rouges… mais alors comment faire la différence ?

Allergies ou Covid ?

Pour différencier les symptômes des allergies et ceux du coronavirus, le docteur Nhân Pham-Thi, allergologue et chercheur à l’école polytechnique de Paris-Saclay, donne une astuce au micro de de RTL.
"Ces symptômes, pour la plupart, évoquent la Covid -19, et il faut vraiment faire la différence. Il y a un abécédaire :
Le A pour atchoum, ce sont des éternuements à répétition.
B pour bouché, le nez est obstrué.
C, non pas pour Covid, mais ça coule partout, le nez, les yeux.
D, la différence majeure c’est que ça démange le nez, la gorge, toutes les surfaces.
Le E c’est pour énerve, car cela donne des troubles.
F, ça fatigue, donc il y a cette asthénie qui vient en même temps que cette crise d’allergie.
Et G, car en ce moment ce sont les pollens de graminées »


Plus d’excuses à présent, vous saurez reconnaître vos symptômes et aurez le reflex de porter un masque !

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
region centre-val de loire politique fusion des régions réforme territoriale