• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Déviation de Jargeau (Loiret) : des activistes écologistes s'enchaînent à une pelleteuse sur l'île des Baffaîts

La pelleteuse a été immobilisée par des activistes. / © DR le village de la Loire
La pelleteuse a été immobilisée par des activistes. / © DR le village de la Loire

Les travaux préliminaires de déboisement sur l'île des Baffaits se sont interrompus ce 23 septembre, après qu'au moins deux activistes du Village de la Loire se sont enchaînés à une pelleteuse vers 12h30. La police s'est rendue sur place.

Par Bertrand Mallen

Sur l'île des Baffaîts, entre Jargeau et Mardié, une pelleteuse se tient immobile. Deux personnes ont grimpé sur l'outil de l'engin de chantier pour s'y enchaîner à l'aide d'armlocks, des tubes de plastique rigides pourvus de poignées intérieures. "On a complétement improvisé ça !", raconte au téléphone un troisième militant du village de la Loire, aux alentours de 14h.

Depuis sa création il y a un mois et demi, le village de la Loire s'oppose à la construction de la déviation de Jargeau, et en particulier aux travaux de déboisement déjà entamés en amont du projet. "Ces travaux préliminaires sont là pour faire pression, faire croire que cette déviation est inévitable alors que le projet est encore loin d'être acté", lance le collectif.
 
 

Une à deux heures de blocage

Le mot d'ordre est donc de freiner coûte que coûte ce déboisement, en attendant l'aboutissement d'autres recours. C'est pourquoi les activistes ont profité de la pause déjeuner de l'unique opérateur de la pelleteuse pour passer à l'action. "On a discuté avec lui, nos camarades ont expliqué qu'ils allaient bloquer l'engin, et ils se sont installés."

En début d'après-midi, une vingtaine de membres de forces de l'ordre sont arrivés sur place, notamment le PSIG "Sabre", un peloton d'intervention de la gendarmerie créé pour contrer les attaques terroristes. Protestant contre un "dispositif militaire disproportionné", les 4 activistes ont accepté d'être emmenés à la gendarmerie de Chécy pour y être entendus.
 


Mais l'histoire ne s'arrête pas là, puisque le site doit recevoir, mercredi 25 septembre, la visite des portes-paroles d'Europe Écologie Les Verts Sandra Regol et Julien Bayou pour une conférence de presse où sont invités plusieurs médias régionaux et nationaux.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Reportage Fête de la lumière

Les + Lus