• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Il y a 50 ans, la “rumeur d'Orléans” s'emparait des rues de la ville johannique

Connaissez-vous la rumeur d'Orléans ? Cinquante ans plus tard, à l'heure des réseaux sociaux et des fake news, comment trouver les "pare-feux" aux nouveaux bouche-à-oreilles viraux. C'est l'objet d'une conférence au CERCIL mardi 11 juin

Par Elsa Cadier

La rumeur d'Orléans : un délire antisémite propagé par le bouche-à-oreille

Il y a cinquante ans, en 1969, la rumeur d'Orléans s'emparait des rues commerçantes de la ville, créant une véritable psychose. Selon cette rumeur, des jeune femmes étaient droguées et kidnappées dans des cabines d'essayages de magasins de lingerie tenus par des juifs, puis servaient à alimenter des réseaux de prostitution. Ce fût une véritable cabale contre les commerçants juifs. Eliane Klein est alors une jeune fille. C'est elle, accompagnée de sa soeur, qui a dévoilé l'affaire de cette rumeur dévastatrice. 
© France 3 CVDL
© France 3 CVDL

 

Les réseaux sociaux propagateurs de rumeurs 

Aujourd'hui, cinquante ans plus tard, la rumeur d'Orléans, analysée, décortiquée par le sociologue et philosophe Edgar Morin qui a écrit un ouvrage à ce propos, fait encore parler d'elle. Elle persiste à travers les générations de femmes. Comment mieux comprendre les ressorts politiques et sociologiques de cette rumeur qui n'a bénéficié que du bouche-à-orielle et d'aucun relais médiatique, à l'heure des réseaux sociaux et de la propagation des fake news ? Existe-t-il des pare-feux pour prévenir cette viralité ? C'est tout l'objet de la conférence qui se tient avec Henri Licht et Eliane Klein (témoins), Pierre Allorant (professeur de droit et doyen de la faculté de droit d'Orléans) et Pascal Froissart (enseignant chercher en communication à Paris VIII). 

•La rumeur d'Orléans : un délire antisémite, témoignages et conférence au CERCIL à Orléans, mardi 11 juin à partir de 18h00. 
 
La Rumeur d'Orléans
Retour, 20 ans plus tard, sur la "rumeur d'Orléans" - FTV/BERRURIER/GARDEUX

Sur le même sujet

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin

Les + Lus