Seraient-ce les bonnes résolutions de début d’année qui produisent déjà leurs effets ? Plusieurs candidats de gauche qui avaient pris acte de leurs différends ces dernières semaines semblent revenir à la raison. Peut-être se disent-ils aussi qu’en partant séparés ils ont la certitude de ne pas gagner les élections tandis qu’en se rapprochant, la victoire devient possible à défaut d’être certaine. Et ils ont probablement entendu dans les rues, lors des premiers jours de campagne, l’effet désastreux produit par la désunion sur les potentiels électeurs de gauche.

Sous l’impulsion "d’amis communs", la liste OSE menée par Jean-Philippe Grand et "Orléans ensemble" menée par Philippe Rabier ont repris les discussions.

"Depuis le début, nous appelons à un rassemblement", explique Philippe Rabier. "Et aujourd’hui on a la volonté très forte d’y arriver. Donc tout est possible. Les discussions se poursuivent. De notre côté, on reconnaît les qualités de Jean-Philippe Grand comme tête de liste. Et de Valérie Corre comme n°2. De leur côté ils acceptent nos méthodes démocratiques."

 

Un socle de valeurs communes

Il faut dire que tous ces gens ont beaucoup d’amis et de valeurs communes. La liste OSE (Orléans Solidaire Ecologique) est menée par Jean-Philippe Grand, actuel conseiller municipal EELV qui, en 2014, avec fait campagne derrière la socialiste Corinne Leveleux-Teixeira. Aujourd’hui, celle-ci le soutient toujours. De même que d’autres conseillers municipaux PS, bien qu’il existe une autre liste PS-PC canal officiel "Faire Respirer Orléans" menée par Baptiste Chapuis. Sa numéro 2 Valérie Corre a été députée socialiste du Loiret de 2012 à 2017 avant de quitter ce parti.

La liste Orléans Ensemble comporte, elle, plusieurs ex-écologistes et socialistes, dont l’actuelle tête de liste Philippe Rabier qui se trouvait également sur la liste PS-Verts de Corinne Leveleux-Teixeira en 2014.

 

Plus d'accord avec Nathalie Kerrien

Si les co-listiers d’Orléans Ensemble sont prêts à faire campagne derrière Jean-Philippe Grand, en est-il de même pour le duo PS-PC "Faire Respirer Orléans" de Baptiste Chapuis et Dominique Tripet ? En décembre, Baptiste Chapuis tenait le même discours d’union et disait lui aussi espérer un rassemblement. En janvier, il semblerait qu’il ait repris le fil des discussions, ce qui ne signifie pas pour autant qu’un accord est scellé.

En revanche, les discussions menées par Orléans Ensemble avec la candidate Nathalie Kerrien (LREM ex-adjointe de Serge Grouard puis d’Olivier Carré) officielles en décembre sont aujourd’hui terminées et se sont conclues par un désaccord. "On n’a plus de contact avec liste de Nathalie Kerrien", explique Philippe Rabier. "Ils ne sont plus dans une logique de rassemblement."

L’hypothèse d’une fusion avec cette liste de centre-droit étant écartée, c’est bien à gauche que les choses se passent en ce moment. Signe que les discussions sont actuellement intenses, beaucoup de candidats d’habitude facilement joignables ne décrochent plus leurs portables. En attendant une éventuelle fumée blanche qui pourrait apparaître mi-janvier.

Quelle que soit l’issue de ces discussions, les électeurs de gauche auront aussi un autre choix avec la liste La France Insoumise qui doit se constituer autour de Jean-Marie Boutiflat.