Orléans : baignade interdite à l'Ile Charlemagne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elsa Cadier

Depuis ce mercredi, la baignade est interdite sur le plan de d'eau de la base de loisir de l'Ile Charlemagne à Orléans dans le Loiret. L'Agence Régionale de la Santé a effectivement constaté la présence "infime" d'une algue qui pourrait provoquer des irritations sur la peau

Interdiction de baignade sur le plan d’eau de la base de Loisir de l’Ile Charlemagne

Par précaution, ce mercredi la Mairie d’Orléans a émis un arrêté interdisant la baignade sur le plan d'eau de la base de Loisir de l'Ile Charlemagne à Orléans (Loiret). L'interdiction vaut jusqu’à nouvel ordre. 

Les récentes analyses de l’Agence Régionale de la Santé ont révélé en faible quantité la présence de cyanobactérie (des algues bleues-vertes).



Qu'est-ce que les cyanobactéries ?

Les cyanobactéries ou encore algues bleues (leurs anciens noms), sont des bactéries photosynthétiques. Elles tirent parti, comme les plantes, de l'énergie solaire pour synthétiser leurs molécules organiques. Pour capter cette lumière, elles utilisent différents pigments : des phycocyanines (de couleur bleu-vert) ou la chlorophylle.



Leur photosynthèse, comme celle des plantes, produit du dioxygène (la molécule d'oxygène O2), à la différence des autres bactéries photosynthétiques (chlorobactéries et rhodobactéries), qui utilisent le soufre à la place de l'eau.



On les retrouve aujourd'hui dans l'océan, les eaux douces mais aussi sur la terre ferme. 



Ces bactéries sont-elles dangereuses ?

Les cyanobactéries peuvent devenir dangereuses pour la faune et la flore lorsqu'elles prolifèrent de manière rapide dans le milieu, lors d'efflorescences algales. Elles libèrent des cyanotoxines, parfois mortelles pour les animaux et dangereuses pour l'Homme, chez qui elles provoquent des irritations cutanées



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité