• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

A Orléans, la conférence citoyenne de la région Centre-Val de Loire s'achève : “On a ouvert une boîte de Pandore”

La conférence citoyenne régionale s'est tenue à Orléans les 15 et 16 mars, avant la grande synthèse annoncée pour avril. / © Grégoire Grichois / France 3 Centre-Val de Loire
La conférence citoyenne régionale s'est tenue à Orléans les 15 et 16 mars, avant la grande synthèse annoncée pour avril. / © Grégoire Grichois / France 3 Centre-Val de Loire

La Conférence citoyenne régionale s'est tenue à Orléans les 15 et 16 mars. Elle s'achève ce samedi pour laisser place à la grande synthèse du Grand débat national. Une préoccupation est centrale : redonner la parole aux citoyens. 

Par Aurélia Abdelbost

Après la fin du Grand débat national, la Conférence citoyenne régionale qui s'est tenue à Orléans les 15 et 16 mars s'achève. Les participants ont échangé autour des 4 thèmes principaux du grand débat national : la transition écologique, la fiscalité, la démocratie et la citoyenneté, l'organisation de l'État et des services publics. Mais la question commune à toutes les tables était celle de l'écoute des citoyens qui trouvent que leur parole est "confisquée".

"Notre groupe considère qu'il y a une insuffisance ou une absence de représentation, de décision et de contrôle du citoyen. Ce qui fait qu'il y a une confiscation du rôle et de l'implication du citoyen", explique Patricia Astruc, facilitatrice de Fontainebleau (Seine-et-Marne). Elle poursuit :

Ce n'est pas que les gens ne veulent pas s'impliquer mais qu'ils considèrent qu'on leur confisque leur implication.


70 personnes tirées au sort

70 personnes étaient conviées au Centre de conférences d'Orléans. Les participants ont été tirés au sort selon cinq critères : âge, genre, catégorie socioprofessionnelle, département d’habitation et taille de l’agglomération de résidence. Néanmoins, peu de personnes de moins de 30 ans étaient présentes à Orléans. 

L'enjeu est majeur et les espoirs nombreux : "On a ouvert une boîte de Pandore, il ne faut pas la refermer et la mettre sous cloche", insiste Marie-Christine Desbois, juriste à Tours. Place à la grande synthèse du Grand débat national pour connaître les fruits de ces discussions.
 

Voir le reportage de Bérénice Du Faÿ, Grégoire Grichois et Marion Dubois :

 

Sur le même sujet

Ce que j'aime dans le mandat de Maire...

Les + Lus