Orléans : le "docteur aux 120 patients" condamné à deux ans de prison avec sursis pour escroquerie

Le docteur Jean-Marc Blanchon, qui affirmait recevoir jusqu'à 120 patients par jour, a été condamné ce 2 septembre à deux ans de prison avec sursis, un an d'interdiction d'exercer et une amende de 50 000 euros.
Jean-Marc Blanchon, le "médecin aux 120 patients", comparaissait fin juin devant le tribunal d'Orléans.
Jean-Marc Blanchon, le "médecin aux 120 patients", comparaissait fin juin devant le tribunal d'Orléans. © A. Rigodanzo / X. Naizet / France Télévisions

Le tribunal correctionnel d'Orléans a condamné ce 2 septembre  le docteur Jean-Marc Blanchon, à deux ans de prison avec sursis et un an d'interdiction d'exercer, a appris l'AFP d'une source proche du dossier. Poursuivi pour escroquerie, le médecin affirmait recevoir jusqu'à 120 patients par jour.

600 000 euros à rembourser à la CPAM

Ce médecin généraliste du quartier populaire de l'Argonne, à Orléans, a été condamné à deux ans de prison avec sursis, une interdiction d'exercer d'un an ainsi qu'à la restitution de biens immobiliers, comptes bancaires et à la confiscation de véhicules et de son avion, a indiqué cette source.

Selon nos confrères de la République du Centre, il devra en outre rembourser près de 600 000 euros à la Caisse primaire d'assurance maladie et payer une amende de 50 000 euros au Trésor public. Le parquet avait requis cinq ans de prison dont trois avec sursis, et cinq ans d'interdiction d'exercer. Son procès s'était tenu en juin.

"Le seul médecin à prendre tout le monde, sans rendez-vous"

Le médecin avait été mis en cause après une plainte de la CPAM pour "suspicion de fausse déclaration", en 2019. Clamant son innocence, le Dr Blanchon avait été placé en garde à vue le 4 juillet. Se disant victime du désert médical, le médecin avait affirmé en 2019 que la "sécurité sociale tolère qu'un médecin généraliste voit jusqu'à 72 personnes par jour".

Il se targuait d'être "le seul médecin à prendre tout le monde, sans rendez-vous. Les gens affluent évidemment. Il m'arrive de voir jusqu'à 120 patients par jour", avait-il déclaré, assurant travailler entre 12 et 15 heures par jour.

Le directeur de la CPAM du Loiret avait pour sa part émis "de sérieux doutes sur certains actes que nous n'arrivons pas à comprendre". Le Dr Blanchon a dix jours pour faire appel.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société faits divers justice