Orléans : l'université sera contrôlée par la Cour des Comptes en octobre

© Isabelle Racine - France 3 CVDL
© Isabelle Racine - France 3 CVDL

Début octobre, la cour des comptes va contrôler l’université d’Orléans. L’audit portera sur les années 2013 – 2018. On se souvient qu’en 2016 était apparu dans les comptes un déficit de 12 millions d’euros.

Par Isabelle Racine

Le 1er octobre, la cour des comptes va débuter un audit de la situation financière de l’université d’Orléans. Le président de l’université, Ary Bruand, l’a annoncé lors du comité d’administration de l’université vendredi 20 septembre dernier. L’université mettra un bureau à la disposition d’un magistrat parisien de la cour des comptes. Le contrôle devrait durer plusieurs mois puisqu’il portera sur cinq années d’exercices, de 2013 à 2018.
Ary Bruand a annoncé, toujours lors du conseil d’administration, qu’il rencontrerait le magistrat le 9 octobre prochain.
Le magistrat rencontrera l’agent comptable et le directeur des affaires financières. Le bureau de ce dernier a été fracturé et fouillé en mai dernier. L’université avait alors déposé plainte. Pour l’heure, aucune information n’a filtrée sur les avancées de l’enquête. 

L'actuel président de l'université a informé de ce contrôle l’ancien président Youssoufi Touré ainsi que les deux agents comptables précédents. 

Ce genre de contrôle est traditionnel. Coïncidence ou pas, il survient à quelques semaines du procès de l’ancien président Youssoufi Touré devant le tribunal correctionnel pour « détournements de fonds publics et favoritisme ».

Mais revenons un peu en arrière : en 2016, en arrivant à la présidence de l’université et succédant à Youssoufi Touré, Ary Bruand commande un audit financier. Celui-ci va faire apparaitre un déficit de 12 millions d’euros.
La Fédération Syndicale Universitaire (FSU) se dit satisfaite de ce contrôle qu’elle appelait de ses vœux. Pour Alexis Boche, représentant de la FSU au Conseil d’Administration : "Il faut de la transparence dans les comptes de l’université car, aujourd’hui, ce sont les étudiants et les personnels qui subissent les conséquences de la mauvaise gestion. 
Quelques dates à retenir :
Novembre 2009 : Youssoufi Touré devient président de l’université d’Orléans. Il effectuera deux mandats successifs.
Juin 2013 : Ary Bruand, alors vice-président de l’université, démissionne après un an de mandat en dénonçant « un manque de rigueur de gestion ». Il vote contre le budget 2015 et s’abstient lors du vote de celui de 2016.
Mars 2016 : Youssoufi Touré quitte ses fonctions de président de l’université.
Juin 2016 : Ary Bruand est élu président de l’université. Son mandat actuel se termine en juin prochain.
Octobre 2016 : L’audit financier qu’Ary Bruand a  commandé auprès des enquêteurs de l'Inspection Générale de l'Administration de l'Education Nationale et de la Recherche (IGAENR) confirme le déficit de 12 millions d’euros et démontre que l’université ne dispose que d’un seul jour de fonds de roulement (contre 50 en moyenne dans les autres établissements, 30 étant le seuil de fonctionnement minimal préconisé). Youssoufi Touré est mis en cause pour soupçons de pratiques illégales, arrangements dans les comptes et dérives budgétaires, manque de transparence et gestion opaque, frais de déplacement payés par l’université, facture téléphoniques démesurées…
Octobre 2016 : le conseil d’administration entérine le budget rectificatif pour 2016 marqué d’une coupe financière d’environ 2,4 millions d’euros.
Décembre 2016 : vote d’un budget de crise pour 2017 pour éviter la mise sous tutelle de l’établissement. Résultat : 46 postes gelés et une baisse des dépenses de 3,5 millions d’euros sur un budget total de 176 millions d‘euros.
Janvier 2017 : Youssoufi Touré démissionne de son poste de recteur de Guyane.
Mai 2017 : Ary Bruand porte plainte contre X auprès du Procureur de la République.
Avril 2019 : la police judiciaire effectue des perquisitions à l'université notamment à l'UFR sciences et techniques.
Mai 2019 : Le bureau du directeur des affaires financières est fracturé et fouillé en mai dernier. L’université avait alors déposé plainte. Pour l’heure, aucune information n’a filtrée sur les avancées de l’enquête.
Octobre 2019 : procès de l’ancien président Youssoufi Touré devant le tribunal correctionnel d’orléans pour « détournements de fonds publics et favoritisme ».
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tout le monde peut prendre sa place

Les + Lus