Pollution aux particules fines dans le Loiret, la préfecture et la métropole d'Orléans émettent des recommandations

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Centre-Val de Loire
Illustration.
Illustration. © PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

Depuis ce mardi 31 décembre, l'air du Loiret est dégradé. Le seuil des 50μg/m3 a été dépassé. La préfecture et la métropole d'Orléans ont annoncé une série de recommandations pour tenter de maintenir les émissions en dessous du seuil d'alerte. 

Si les conditions anticycloniques de la météo ont donné un ciel bleu ce lundi 30 décembre dans le département du Loiret, elles seront également responsables, à partir de mardi 31 décembre et jusqu'à nouvel ordre, d'un épisode de pollution aux particules fines (PM10). Celles-ci, s'accumulant dans l'atmosphère, peuvent engendrer des gênes respiratoires.

Le seuil d'information et de recommandation, fixé à 50μg/m3, sera donc dépassé à partir de mardi. Celui-ci ne constitue pas encore un seuil d'alerte mais des recommandations ont tout de même été émises par la préfecture du Loiret et par la métropole d'Orléans. Cette procédure de vigilance sera maintenue jusqu'à la dissipation de la pollution, ou jusqu'au passage au seuil d'alerte. 
 
Pour éviter d'aggraver la situation en produisant davantage de poussières et de mettre en danger sa santé, il est conseillé de suivre les recommandations suivantes : 


Pour les particuliers :

• Évitez l’utilisation de la voiture en solo en recourant aux transports en commun et au covoiturage. Sauf pour les personnes vulnérables ou sensibles à la pollution, l’usage du vélo ou la marche à pied ne sont pas déconseillés.

• Sur la route, adoptez une conduite souple et modérez votre vitesse. Il est conseillé de ne pas dépasser la vitesse de 70 km/h sur les routes départementales, 90 km/h sur les 2 × 2 voies et 110 km/h sur autoroute.

• Tout brûlage à l’air libre de déchet est interdit toute l’année et cette pratique pourra être sanctionnée. En particulier, apportez les déchets verts en déchetterie où ils pourront être recyclés ou valorisés.

• Pour vos travaux, privilégiez l’emploi d’outils manuels ou électriques plutôt qu’avec des moteurs.

• Evitez les feux de cheminée, sauf s'il s'agit de votre chauffage principal.


Pour les entreprises : 

• Elles sont invitées à adapter les horaires de travail pour faciliter ces pratiques. Le recours au télétravail est également recommandé.
 
• Reportez les opérations de brûlage à l’air libre des résidus agricoles à la fin de l’épisode.

• Privilégiez pour l’épandage les procédés moins émetteurs d’ammoniac tel que l’utilisation de pendillards ou l’injection et procédez à l’enfouissement rapide des effluents.

• Sur les chantiers, prenez des mesures de réduction des émissions de poussières (arrosage…), reportez les activités les plus polluantes et évitez l’utilisation de groupes électrogènes.
D'un point de vue sanitaire, cet épisode de pollution ne nécessite pas pour l'instant de prendre des précautions particulières pour les personnes en bonne santé.

Pour les personnes fragiles en revanche (femmes enceintes, nourrissons, personnes âgées de plus de 65 ans...), il est conseillé de limiter les activités physiques intenses en plein air, de limiter les déplacements sur les grands axes routiers et d'aller consulter médecein ou pharmacien en cas d'inquiétude.

Vous pouvez suivre l'évolution de la pollution atmosphérique sur le site Lig'Air.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.