Quand la viticulture se met au vert

La taille des sarments intégrée au sol : leur broyage constitue un apport de matière organique pour les ceps de vigne. @F3 / © F3
La taille des sarments intégrée au sol : leur broyage constitue un apport de matière organique pour les ceps de vigne. @F3 / © F3

La viticulture a longtemps été le mauvais élève en ce qui concerne l'utilisation des produits chimiques. En hiver, au moment de la taille de la vigne, les sarments coupés, autrefois brûlés sur place, sont maintenant broyés pour devenir de l'engrais. 

Par Ch.L /A.Heudes

Après avoir utilisé pendant des décennies des produits chimiques dans leurs vignes, les viticulteurs ont pris conscience des risques pour la santé des vignerons. Les sarments de la taille, autrefois brûlés sur place, constituent après leur broyage un apport de matière organique pour les ceps de vigne.

Les vignerons vont encore plus loin dans ce domaine, avec la recherche d'engrais verts permanents dans leurs vignobles. Une douzaine de professionnels, répartis entre le Berry et l'Orléanais, participent à une expérimentation de semis au beau milieu des rangs de vigne. La seule réserve porte sur le coût d'installation de ses engrais verts, pour l'instant supérieurs à des traitements chimiques. L'expérimentation en cours, prévue sur trois  années, doit aussi offrir des pistes de travail pour équilibrer exigences économiques et environnementales. 

Video : reportage dans les appellations Touraine et Orléanais signé Alain Heudes et Pierre-Dominique Lepais.
Quand la viticulture se met au vert
La viticulture a longtemps été le mauvais élève en ce qui concerne l'utilisation des produits chimiques. En hiver, au moment de la taille de la vigne, les sarments coupés, autrefois brûlés sur place, sont maintenant broyés pour devenir de l'engrais.  - France 3  - A.Heudes et P.Do Lepais

 

Sur le même sujet

Les + Lus